Bienvenue dans la commune de GUNDERSHOFFEN !
  L'HISTOIRE DE GUNDERSHOFFEN - GRIESBACH - EBERBACH
  SCHIRLENHOF - INGELSHOF
  Mairie, 14 rue d'Alsace, 67110 Gundershoffen Tél. 03 88 72 91 03 - Fax 03 88 72 86 62
Font partie de la communauté de communes du Pays de Niederbronn-les-Bains
  Maire de Gundershoffen : Claude MUCKENSTURM - Maire délégué d'Eberbach : Georges MEYER
Maire délégué de Griesbach : Daniel Muckensturm - Email :
mairie-gundershoffen@wanadoo.fr
  Situation géographie : Village situé au pied des collines qui s'appuient sur le massif
des Vosges du Nord.



GUNDERSHOFFEN ailleurs ...
Il existe un autre Gundershofen en Allemagne, près de ULM.
Dans le village de LACROIX-sur-MEUSE (département 55, la Meuse en Lorraine)
il y a une rue de Gundershoffen,
de même il existe une rue Lacroix sur Meuse à Gundershoffen.
Simplement parce qu'il y a quelques années, il y a eu un jumelage
entre Lacroix sur Meuse et Gundershoffen.
Mais cela doit remonter à plus de 40 ans, aussi ce jumelage n'est plus actif.
Le village de Lacroix-sur-Meuse est surtout connu pour sa fromagerie artisale créée en 1922.



HISTOIRE


Les armoiries de GUNDERSHOFFEN



"D'argent, à l'aigle déployée à deux têtes de gueules".

L'Aigle à deux têtes (aigle bicéphale) pourrait évoquer l'empereur d'Allemagne,
qui représente la force et le pouvoir, il symbolise aussi la dépendance du grand bailli
de Haguenau.
Ce pourrait être les anciennes relations avec la maison du royaume
du Saint-Empire Romain Germanique ou l'influence de la ville de Haguenau.





Bienvenue à Gundershoffen !



SIGNIFICATION DU NOM "GUNDERSHOFFEN"

Le nom du village peut être dérivé de GUND = pâturage ou bien de GUNTHER,
signifiant ainsi
"la ferme à pâturage" ou la "ferme des Gunther"
en s'appuyant sur la première orthographe trouvée "GUNTERSHOVEN".



GENERALITES
La commune inclue les villages d'Eberbach et Griesbach et Schirlenhof comme annexe.
Population 3490 habitants, altitude 180 mètres, superficçie 1755 ha.
Possession à l'origine des ducs de Lorraine. Lieu du premier affrontement de la guerre de
1870 (capture du comte Zeppelin).
Substructions gallo-romaines au Sand : céramique, monnaies, sculptures, autels de
Mercure (1er au 3ème siècles).
Moulin à grains. Monument du lieutenant allemand van Winsloë, tué en 1870.
Eglise catholique moderne. Eglise luthérienne 18ème siècle.


Claude MUCKENSTURM (Maire de Gundershoffen)




GUNDERSHOFFEN, avec ses deux communes Eberbach et Griesbach et
ses deux hameaux SCHIRLENHOF et INGELSHOF, se situe dans le secteur
des collines qui s'appuient sur le massif des Vosges du Nord, dans une zone
qui géologiquement est consécutive à l'effondrement du fossé rhénan à l'époque tertiaire.
Ce phénomène explique la très grande variété de catégorie de terrains de la commune
qui s'étend sur une surface de plus de 1700 ha.


L'Eglise catholique de la commune (Photo Ami-Hebdo).


La commune, née en 1973 de la fusion des communes de Eberbach-Woerth, Griesbach
et Gundershoffen, comprend les hameaux de Hoellenhof, du Lauterbacherhof et de
Schirlenhof.

Le chef-lieu (Gundershoffen) s’est développé sur l’important axe de communication reliant
Strasbourg à Sarreguemines qui emprunte à cet endroit la vallée du Falkensteinerbach.
Les autres villages et hameaux sont implantés à l’Est dans les collines entre la Sauer et la
Zinsel du Nord.

Comme date la plus ancienne, l'année 1232, dont c'était la propriété des
Ducs de Lorraine où la localité s'appelait GUNTERSHOFEN.

D'autres disent que la première orthographe, sous la forme de Guntershoven, apparaît en
1371, mais la découverte d’un autel romain daté atteste d’une occupation du lieu-dit Hardt
dès 208 après Jésus-Christ.


En 1700, le village était encore orthographié Guntershofen.


Le village faisait partie des terres d’empire du Landgraviat de Basse-Alsace
(
le Landgraviat de Basse-Alsace est une ORGANISATION ADMINISTRATIVE DE L'ALSACE :
L'Empereur nommait le Grand Bailli d'Alsace résidant à Haguenau. Rapportant au Grand-Bailli,
Il y avait deux Landgraves un pour le landgraviat de Haute-Alsace et un pour le landgraviat
de Basse-Alsace. Les Seigneurs locaux dépendaient des Landgraves a moins qu'ils n'aient
un droit d'immédiateté d'Empire comme les 10 villes de la Décapole).
En 1280, le fief passe aux Ochsenstein, puis aux Deux-Ponts-Bitche, avant de revenir aux
Hanau-Lichtenberg en 1570. Ils y introduisent la Réforme dès 1571.

Déserté par ses habitants au cours de la guerre de Trente Ans, le village est repeuplé
par de nombreuses familles suisses après la guerre.



En 1930, La rue de la Gare à Gundershoffen.


Une double libération en 1939-1945
Pendant les opérations de la guerre 1939-1945, où le village a été occupé par les
Allemands dès le mois de Juin 1940, la localité a été durement touchée par les tirs
d'artilleries et les bombardements qui ont détruit une grande partie du village.
Libéré, une première fois, le 3 décembre 1944 jusqu'au
Falkensteinerbach
qui devenait la ligne du front jusqu'au 10 décembre où l'ensemble du village
a été libéré par les troupes américaines.

Janvier 1945, de nombreuses familles de Gundershoffen
quittent leur foyer pour se réfugier dans les villages de la région de Saverne,
d'autres même à Lacroix sur Meuse.
Les Allemands réoccupent le village. La nouvelle offensive de mars 1945 fût décisive.
Tout le Nord-Est de l'Alsace fût libéré entre le 15 et le 20 mars.


Vue sur la salle polyvalente de Gundershoffen.


Lieu multiconfessionnel !
Gundershoffen est la seule ville du canton à faire accueil à beaucoup de dénominations
religieuses :
Lieu de prière pour le culte musulman, Salle du royaume pour la secte des
témoins de Jéhovah ... Oratoire de l'église méthodiste, cimetière juif avec une synagogue,
dans tout cela les protestants, Catholiques et charismatiques y trouvent leur part ...
Seul Zinswiller, est également terre d'accueil pour le mouvement
Néo-apostolique.

L'église catholique, le mémorial de la guerre de 1870 ainsi que
le restaurant-boulangerie de Joseph Deutschmann (carte de 1915)



A découvrir :


Enfin la parution du livre de Gundershoffen (depuis décembre 2005).
Disponible à la Mairie de Gundershoffen.




Evènement footballistique en 1972 :
Match amical de l'équipe de france féminine de football
le 24 septembre 1972 à Gundershoffen : Suisse-France : 5-2






ASSOCIATION "ALSAC'Etc..."


Un peu de pub !

COURS D'ALSACIEN
Bonjour Monsieur Schmitt,

J’ai découvert votre site… alors que je recherchais le site de CELTIC, et finalement,
je m’y suis attardée, car il est fichtrement intéressant !
Moi, j’œuvre pour le patrimoine régional dans un autre domaine :
celui du maintien de notre dialecte : sous la forme de cours groupes, individuels,
d’ateliers pratiques (cuisine …ùf Elsassisch) ou dans le cadre de week-end de « stage »,
c'est à dire de cours sur un thème bien précis : soins aux personnes âgées, gastronomie,
commerce de proximité…etc…
Je n’ai pas de site, ni même de blog, mais peut être serait-il possible d’ajouter
notre adresse Email à votre site ?

Dominique Schmidt

CONTACT :
Association
ALSAC'Etc...
126 Grand rue 67110 GUNDERSHOFFEN
TEL 09 63 40 32 40
TEL 03 88 07 31 08
MOB 06 12 80 67 52
Email : alsacetc@orange.fr



Décembre 2008, la nouvelle résidence LES NYMPHEAS à Gundershoffen.



Liens Web :

http://ljdiffusion.free.fr/
http://www.schmidtpeintures.com/
http://www.mari.fr/
http://www.piacsarl.com/
http://www.boehli.fr/
Gundershoffen : Maden
Gundershoffen : garage.Jung
Coiff'Club's Gundershoffen
Gundershoffen : A.S.G.
Gundershoffen la classe 1958 (en préparation)
Un site géré par une gundershoffenoise Suzanne BON
Gundershoffen : la passion de Gilbert par Suzanne BON
Gundershoffen : Frank et sa photographie
Hotel le moulin
http://www.garage-duchmann.com/
Gundershoffen : JUDO
Gundershoffen : BLOG
Pongiste 1979 de Gundershoffen
Pompiers
http://www.formebeton.com/
Commune

Nouveau lien 2011 :
L'herbe folle





Gundershoffen, vue avec l'oeil de 1960 !



Le restaurant "à la Charrue" avec une salle de spectacle.
Photo copyright "A LA CHARRUE"



Certains alsaciens refusent de s'allier à d'autres régions de la France, c'est comme
les sympathisants du Front National qui refusent les étrangers !
Et malheureusement, ça va aller de pire en pire !!! C'est du racisme !

























 

 

  Tous droits réservés 2008 - Bernard SCHMITT (Reichshoffen)