Bienvenue dans les communes du nouveau canton de Reichshoffen !
   
  PRESENTATION DE LA COMMUNE DE DIEFFENBACH-lès-WOERTH
  Email : mairie.dieffenbach.les.woerth@wanadoo.fr
   
  Maire de Dieffenbach-lès-Woerth : Alphonse Atzenhoffer





DIEFFENBACH-lès-WOERH




La commune de Dieffenbach est récompensée de 4 fleurs depuis 2015 et en prime une
4ème cloche grâce à la bonne participation des habitants !



La Commune de Dieffenbach-lès-Woerth


En Alsacien : Defebacher

Ancien nom : Dieffengruaba

DIEFFENBACH signifierait "Le fossé profond".
De l'ancien allemand Gruaba qui signifie Grube (fosse, excavation) ou fossé, explication
plus plausible puisque l'ancien nom est Diefengruaba, et que d'après d'anciens
documents on extrayait de l'argile pour le torchis des maisons (nahe zu Diefengruaba)
à côté de Dieffenbach. En 1970, il existait encore une Leimegut d'où l'argile était récupéré.

Source Michel Paul URBAN.



La petite commune s'embellie du label "quatre fleurs" pour le fleurissement communal.



SUPERFICIE - ALTITUDE


Le ban communal s'étale sur une superficie de 360 ha
Altitude minimum de 162 mètres et un maximum de 242 mètres.



EVOLUTION DE LA POPULATION


En 1793, il y avait 158 habitants.
En 2012, la commune comptait 348 habitants.
Depuis mars 2015, ce village est rattaché au nouveau canton de Reichshoffen.



ARMOIRIES




Les armoiries de Dieffenbach-lès-Woerth se décrivent de la façon suivante :
"Parti : au premier d'azur à l'étoile de six rais d'argent en chef, au second d'or plain"



Les armoiries sont ceux des nobles "Puller de Hohenbourg", avec une inversion de la partie bleue
et l'étoile est de couleur or !
"Parti : au premier d'or plain, au second d'azur à l'étoile de six rais d'or"



HISTORIQUE



Diefengruaba (Dieffenbach) est vraisemblablement évoqué pour la première fois en 884
par Charles le Gros.

Le village fut propriété des Puller de Hohenbourg au XIVe siècle.
En 1332, le village était en possession des Langraves de Werd, qui le vendirent au
Lichtenberg.
Après l'extinction de cette maison, le village passe aux mains des Hanau-Lichtenberg
en 1570, puis aux HESSE-DARMSTADT (1736).



(Photo SB - avril 2015)


Les archives de la paroisse débutent en 1764 (premiers registres). Avant elle est d'abord
liée aux seigneurs successifs qui ont possédé le village. Puis vers 1560, Dieffenbach et
Preuschdorf dont l'histoire paroissiale est depuis cette époque toujours étroitement liée,
font partie de Gœrsdorf jusqu'en 1632. Date à laquelle tous les villages de la région sont
dévastés par les Impériaux (guerre de Trente Ans) puis par la peste. Dieffenbach est déserte
jusque vers 1680/1684. D'environ 1700 à 1764, Dieffenbach est une des annexes de
Preuschdorf qui est elle-même une filiale de Gœrsdorf. Dieffenbach fait une demande pour
devenir paroisse avec construction de presbytère.
Preuschdorf devient une annexe de Dieffenbach en 1775. On ne sait rien de la première église.

En 1798, sous la Révolution Dieffenbach est intégré au canton de Woerth en 2015 au nouveau
canton de Reichshoffen.

En 1832, un projet d'une nouvelle église fut confié à Louis Martin Zégowitz, architecte de
l'arrondissement de Wissembourg qui l'oriente un peu différemment (est-ouest) mais sur
l'emplacement de l'ancienne. La construction est achevée en 1833. Son patron est saint
Joseph. Elle est de style néo-roman.

Les vitraux dont ceux du chœur sont des donations qui proviennent de OTT frères à Strasbourg.

En 1893, construction d'un clocher-porche, ce qui change la façade. La flèche à 8 pans
culmine à 32 m.
On construit aussi un presbytère en 1835 qui est la propriété de la commune.


(Source Wikipédia)

EXTRAIT HISTORIQUE A TELECHARGER


Merci d'apporter vos compléments d'informations.


LISTE DES MAIRES SUCCESSIFS DE DIEFFENBACH-ls-WOERTH :
Depuis 2001 Alphonse Atzenhoffer
1977 1993 René Lehmann
1952 1977 Joseph Reymund
1946 1952 Paul Ferbach
1935 1946 Joseph Schwartzmann



LES HABITANTS


Les habitants de Dieffenbach-les-Woerth sont appelés DIEFFENBACHOIS(ES).



Les habitants de Dieffenbach-lès-Woerth sont surnommés les Leimwade, mollets d'argile ou
personnes aimant marcher dans la terre glaise jusqu'aux mollets ...
... ou encore Schellewecker (en rapport avec le réveil ! Littéralement "cloche du réveil" !)

Mais dans les villages environnants, on les appelle les Leimtreppler, qui se traduit par
piétineurs d'argile.



PHOTOS




Eglise paroissiale Saint-Joseph vers 1940.
Dieffenbach est une ancienne annexe de Goersdorf, il devient cure royale en 1775 avec
Mitschdorf et Preuschdorf.



Ancienne carte postale vers 1940. Ancienne épicerie Georges LOGEL.



VOTRE CONTRIBUTION




Photo des conscrits de Dieffenbach-les-Woerth de la classe 1926 (naissance en 1906).

Avec l'aide du Maire de Dieffenbach (M. Atzenhoffer) et Francis Reymund, originaire du village et
membre d'un club généalogique, ce dernier a identifié un arrière oncle sur cette photo.
La troisième personne debout au milieu est Joseph HIEBER, né le 11 juillet 1906 à Woerth,
mort accidentellement le 24 avril 1931 à Lobsann.
En 1926, les jeunes conscrits étaient au nombre de sept.
Source : arbre généalogique Hieber selon J-M Klipfel

Merci pour la confirmation que cette photo est de Dieffenbach-les-Woerth et les précisions
additionnelles !



Par la même occasion, MM. Atzenhoffer et Reymund communiquent une ancienne photo publiée
dans la revue L'Outre-Forêt en 1985 (numéro 52).
Forage de type Fauvelle, sondage n° 685 à Dieffenbach-les-Woerth en 1898.

Le procédé innovant dit Fauvelle consistait à remplacer par des tiges creuses les tiges pleines des
sondes traditionnelles, que l'on enfonçait alors dans le sol par battage ou rotation. De l'eau pouvait
ainsi être injectée par l'intérieur de ces tiges creuses pour faire remonter les déblais de forage par
l'extérieur de ces mêmes tiges, sans avoir à ressortir périodiquement les dites tiges comme
auparavant, pour le curage. L'eau des nappes souterraines (ou le pétrole) pouvait pareillement
remonter à la surface par l'intérieur de ces tiges creuses, économisant alors l'opération de tubage.
Le percement se faisait au-delà de 100 mètres de profondeur (record 160,55 m à Merkwiller).
(Source musée Pechelbronn)



INSOLITES




Une niche dans le mur de l'église, la Jeanne d'Arc de Dieffenbach-lès-Woerth.



L'une des rares églises d'Alsace avec une horloge à une seule aiguille !
La commune voisine, Oberdorf-Spachbach, a également l'unique aiguille des heures !



Chez un particulier, une rivière de pierres en attendant le revêtement final !



Le lavoir.



Insolite : le lavoir ne se trouve pas sur un cours d'eau.



Deux jeunes cigogneaux se camouflent dans la chaleur de leur nid !
Du haut de leur mât, ils observent la vie du village !
(24 avril 2015).





Liens web (à compléter) :
Facebook
Ebénisterie Lehmann



     

  Tous droits réservés 2015 - Bernard SCHMITT (Reichshoffen)