Retour page d'accueil



"Si mon peuple prie et s'humilie devant moi (Dieu) je le bénirais"








La synagogue de Reichshoffen.
La synagogue de 1770 a été reconstruite après 1850
Synagogue de style néo mauresque construite par l' architecte Albert Haas en 1851, 1852 ; elle est actuellement désaffectée





Un des derniers offices religieux


JACOB Benedict était maître d'école
à Reichshoffen en 1784.
Il y a 39 familles juives
à cette époque,
soit 175 personnes.
Le nombre moyen de personnes
par famille était de plus de 4 personnes.




HISTOIRE DES JUIFS

  • LA PRESENCE JUIVE A REICHSHOFFEN



La population israélite a régulièrement augmenté pour atteindre le nombre 260 en 1848 à Reichshoffen.

Implantée dans la rue du même nom, la synagogue date de 1851. Depuis la mort de M. Yvan Lang (1967) ministre officiant, il n'y a plus de culte dans ce temple israélite (il faut en effet, d'après le règlement judaïque, la présence de 10 membres hommes de plus de 13 ans pour prière publique).
Dès la guerre de trente ans on note la présence de juifs à Reichshoffen (un manuscrit écrit en hébreux intitulé "les mémoires d'Ascher Lévy à Reichshoffen 1593-1635" et traduit en allemand par le Docteur Ginsburger en 1913 nous relate les atrocités de 1633 qui frappaient les juifs et les non-juifs).
En 1729 on note vingt familles juives à Reichshoffen et en 1784 trente neuf familles comprenant 175 personnes.
Au cours de la première moitié du 19e siècle la population israélite a régulièrement augmenté pour atteindre le nombre 260 en 1848.
Avant la guerre de 1939-1945 on dénombrait 145, aujourd'hui il en reste qu'une dizaine.
L'ancienne synagogue détruite par un incendie en 1862 se trouvait à l'emplacement actuel de la "Backstub" de la boulangerie Krebs, rue des Juifs (dans une lettre adressée par la communauté israélite au préfet du Bas-Rhin le 15 juillet 1844 nous relevons que l'ancienne synagogue d'hommes n'avait que 7 mètres 50 sur 7 mètres 50 et celle des femmes 5 mètres sur 5 mètres).
L'ancien bain rituel était implanté rue de la Fontaine (à côté du restaurant Jung).
Dans la tradition juive, la femme prenait chaque mois un bain de purification conformément aux prescriptions rabbiniques.
Aujourd'hui, aucun Juif conservateur de leur bien c'est manifesté pour la restauration du bâtiment.

Ce texte a été repris et traduit sur le site web
HirschGen: The Home of Alsace and Lomza Genealogy
http://home.sprynet.com/~bernie06//famtree/

 

Retour page d'accueil



LES PAGES JUIVES