Bienvenue dans la commune de UHRWILLER - NIEFERN !
  L'HISTOIRE DE UHRWILLER ET NIEFERN
  Mairie, 28 rue Principale , 67350 Uhrwiller Tél 03 88 07 73 56 - Fax 03 88 72 55 47
Maire : Alfred SLOVENCIK - Email :
mairie.uhrwiller@wanadoo.fr
  Quelques photos d'Uhrwiller
   
  Situation géographie : Rives du Rothbach. Plateau ondulé du pays de Hanau





UHRWILLER : Particulier vends Maison (2014)



Grande maison de
164 m2 sur un terrain de 10 ares avec dépendances et un hangar (à exploiter).
Grand four à bois à tartes flambées/Pizzas.
Possibilité de 2 logements séparés (2 cuisines, 2 salles de bains).
Prix : 175 000€ à débattre
Contactez : 03 88 67 98 34



HISTOIRE


Les armoiries de Uhrwiller


Pour bien comprendre les incertitudes qui demeurent face au choix d’un blason et
de sa symbolique, un rappel historique semble indispensable :
Un décret imposant l’enregistrement d’armoiries fut édité en novembre 1696.
Il s’en suivit un arrêt complémentaire en décembre 1697 accordant un délai de

huit jours pour l’enregistrement des armoiries. En fait, ces décrets permettaient au
Royaume de France de récolter des taxes et de renflouer les caisses vides de
l’Etat suite à la guerre. De cette façon, « 116.944 personnes (environ 80.000 non nobles),
2 171 villages, 934 villes, 28 généralités furent répertoriés, rapportant 5.800.000 Livres
au trésor royal, de 1696 à 1709 ».
Non seulement les porteurs d’armoiries (nobles, ecclésiastiques, marchands) avaient
dû les faire enregistrer, mais un certain nombre de villes et villages avaient été
contraints de choisir un blason dans un délai très court ; à défaut, celui-ci leur était
attribué d’office, et le règlement de la taxe était incontournable.

RESSEMBLANCES A D'AUTRES ARMOIRIES
Si par définition, un blason devrait être unique, la simplicité de celui d’Uhrwiller fait
qu’on le retrouve à l’identique ou presque tant chez des personnalités nobles que
des communes. Voici quelques exemples :
Personnalités : Le blason de Bertrand d'ECHAUX, Evêque de Bayonne puis
Archevêque de Tours et le blason du roi de Suède Canut Johanson
Communes : Le blason de LA SOUTERRAINE (Creuse) et le blason de la commune
d’Ingwiller.
Pour aucun de ces quatre cas, il n’a toutefois été possible de retrouver un lien
direct avec Uhrwiller.


Description des armes d’Uhrwiller : « D'azur, à trois fasces d'or »
Les formes
«Un blason à plusieurs fasces» (du latin fascia qui signifie bandelettes de toiles).
Lorsqu’une bandelette est ondée (en forme de vague), elle évoque généralement l’eau.
Horizontale (comme à Uhrwiller), elle symbolise un chemin, une route etc.
Verticale, elle évoque un mur, une clôture …
Oblique, elle renvoie à des éléments inclinés (porte…).
Les couleurs d’après le code héraldique
La couleur OR (ou jaune) : L'or était réservé aux nobles et aux chevaliers. L’or (le plus
noble et le meilleur de tous les métaux) signifie « foi, force et confiance, richesse,
bon vouloir, réconfort, hautesse, fidélité, pureté, splendeur et perfection ».
La couleur AZUR (bleu) : L’azur signifie « justice, loyauté, louange, beauté, clarté,
pureté, science, gentillesse et renommée ».
En outre, l’or et l’azur sont les couleurs royales et indiquent l'appartenance au
territoire français.
Toutefois aucun noble de notre région n’a porté ces couleurs, et seul le blason
de la commune d’Ingwiller présente quelques similitudes.
La présence de l’or et de l’azur dans d’autres blasons :
Bertrand d'ECHAUX (1557-1641) : Cet Evêque de Bayonne puis Archevêque de Tours
avait les mêmes armoiries que la commune d’Uhrwiller :
Fort connu sous Henri IV, il porta également le titre de premier aumônier des rois
Henri IV et Louis XIII. A cette époque, la chasse aux sorcières avait alimenté de
nombreux bûchers. Face à la multitude de suspects (plusieurs centaines de milliers)
qu’il aurait fallu éliminer,
Monseigneur d’Echaux fit appel au roi pour remédier pacifiquement à ce fléau dans
son diocèse. Sous la tutelle du religieux, deux missionnaires parcoururent les
contrées où se réfugiaient de nombreux adeptes de l’occultisme. Après quelques
hésitations, certains demandèrent la prière de délivrance (pour être libérés de
la sorcellerie). Cette mission fut couronnée de succès et les armoiries de cet
ecclésiastique semblent correspondre parfaitement à sa personnalité et à
l’action qu’il mena jadis.
Canut Johanson, roi de Suède, posséda des armoiries presque identiques à
celles d’Uhrwiller, à la différence près que la fasce du milieu était d'argent
(blanche).
Ce souverain mourut en 1234, trop tôt pour établir un lien avec l’Alsace
car les seuls nobles d’origine suédoise connus dans notre région ne s’y
installèrent qu’aux alentours de 1700.

LA SOUTERRAINE
Cette ville de plus de 5 500 habitants près de Limoges,
dans la Creuse, possède le même blason qu’Uhrwiller.

INGWILLER


Le blason de droite est la 1ère version de la communauté d'Ingwiller, selon Hozier (1696).

D’après l’office du tourisme du pays de Hanau, le blason d’Ingwiller existe
depuis 1565.
Les fasces obliques pourraient rappeler les deux portes principales de la ville
fortifiée !
Quant aux couleurs, une première version du blason comportait les couleurs
argent (blanc) et sable (noir)
au lieu d’or et azur, ce qui rend difficile un rapprochement entre Ingwiller et
Uhrwiller.

Face à la difficulté de retrouver des liens directs avec des personnalités ou
d’autres communes d’une part, et face à la simplicité du blason d’autre part,
la thèse que les armoiries (or/azur) aient pu être choisies arbitrairement ou
imposées semble la plus probable. La même hypothèse fut d’ailleurs émise
pour la commune de Mertzwiller. Cela dit, la noblesse des couleurs - qu’elles
fussent choisies ou imposées – permet sans nul doute aux habitants d’Uhrwiller
de porter fièrement ces armes, et ce d’autant plus qu’aucune autre localité de
la région ne reprend de fasces d’or sur fond azur.
(© Bernard SCHMITT)


Vue aérienne sur le village - Photo de l'hebdomadaire l'Ami hebdo.


SIGNIFICATION DU NOM "UHRWILLER"

Variantes du nom d'Uhrwiller : URUNIUUILA, Urweiler, Uhrweyler, Urwiler ...

Selon Michel Paul Urban, Uhrwiller pourrait signifier "le domaine du vallonnement"
de la racine paléo-européenne "UR"
(paléo-européenne : période de la préhistoire
2000 ans avant Jésus-Christ).
Le village est situé sur un plateau ondulé du Pays de Hanau, ce qui nous renverrai
à l'existance de ce village à 2000 avant J-C ?
La racine paléo-européenne "WUR" laisse présager un culte pré-chrétien à la lumière !
Autre provenance possible, du patronyme Allemand "UHR" qui signifie Heure, Horloge !

L’ancien nom d’Uhrwiller est « URUNI – VILLARE ». Cette racine est présente ailleurs :
- « Orestias URUNI » est un petit poisson de 6 cm que l’on trouve au Pérou.
- « URUNI » ou « UYUNI » est aussi le nom d’une ville importante de Bolivie.
- En langue basque, « Urun ikuxi » veut dire « voir loin », Urun = loin.

« URUNI » signifie "planter dans la terre comme une graine ou un arbuste".
Ce terme n’est pas d’origine latine mais dravidienne (indo-européenne : période
de -2000 à -1000 ans avant Jésus-Christ - l'Indo-européen sont des langues dérivées
de celle du peuple aryen dispersé en deux branches, l´une vers l´Europe, l´autre
vers l´Inde. L´indo-européen comprend aussi bien les dialectes hittites, iraniens et
grecs que les dialectes celtes, italiques, germaniques ou slaves). Certains linguistes
soutiennent cependant que le Dravidien est à la base du latin (le latin depuis l'an
zéro jusqu'à 500 après J-C.).
La terminaison "villa ae" vient quant à elle du latin et signifie « ferme, métairie,
amas de maisons, domaine » (autres orthographes possibles : uuila, wila, villare).
UHRWILLER signifierait donc LE DOMAINE DE CEUX QUI PLANTENT EN TERRE.
Ce nom semble parfaitement correspondre à ce village qui témoigne d’une longue
tradition agricole. Au 17ème siècle déjà, le village d’Uhrwiller était réputé pour
son importance ( +/- 300 habitants) et sa richesse. Il figurait en effet parmi ceux
qui payaient des impôts élevés, souvent prélevés sur les récoltes et par conséquent
témoins d’une exploitation habile des sols. Cette version laisse supposer une origine
très lointaine de l'existance de ce village, vers 1000 avant J-C !
Cette piste demande toutefois à être confirmée, car URUNI pourrait également
renvoyer à un nom de famille. En effet, il a existé et existe toujours les noms de
famille URUNI (aux USA), URENI et URUN dans l’Est de la France, et également
URUNI en Amérique du Sud.
(Copyright : Bernard SCHMITT)



Costume traditionnel à Uhrwiller




GENERALITES
La commune se compose de deux agglomérations distinctes, Uhrwiller et Niefern
mais aussi de deux habitations séparées, la "Herzmühle" et la maison forestière "Ripshübel".

Population de 697 habitants, altitude 200 mètres, Village des ducs de Lorraine,

inféodé (14ème-17ème siècles) aux Hanau-Lichtenberg. Village repeuplé de colons
suisses, suédois, souabes et badois après la guerre de Trente ans. Eglise catholique
du 19ème siècle. Eglise luthérienne moderne.

Fête du village "Uhrwiller et ses traditions".


Maire : Alfred SLOVENCIK (en 2008 son troisième mandat)




Cette localité n'a pas l'histoire des grands de ce monde mais l'histoire de personnes unis
d'un même village.

La trouvaille de quatre haches de la période néolithique (4000 à 2000 ans avant Jésus-Christ)
sur le ban d'Uhrwiller témoignent d'une présence humaine.
En 1990, lors de prospection archéologique on trouve diverses pièces de l'époque
gallo-romaine (fragments de poterie, tuiles, partie d'une meule) qui datent de l'époque 58
avant J-C à 400 après J-C.
Les premiers documents datent de 1435 et mentionne le nom Alte Uleweiler (Vieux Uhrwiller)
laissent supposer un nouveau Uhrwiller.




En 1740, l'église dite mixte (aux cultes catholique et protestant) fut entièrement reconstruite
à l'emplacement d'un bâtiment plus ancien; la date est gravée sur le linteau de la porte
d'entrée; en 1868 fut décidée la construction de l'église paroissiale catholique Saint-Michel;
cette suppression du principe du simultanéum entraîna la destruction de l'ancien choeur
catholique, remplacé par deux travées de même largeur que la nef en 1872; endommagé
lors de combats de 1945, le temple fut restauré en 1948.


Ancienne Alcôve à Uhrwiller (1930)

Le nom d’Alcôve est dû à la disposition qui propose un lit qui occupe un recoin isolé
du reste de la chambre, autour duquel des rideaux peuvent être refermés.



Hiver 2005/2006




Liens Web :
Fait partie de la
communauté de communes du Val de Moder
Foot et sur Facebook
Pêche sur Facebook
http://uhrwiller.fr/




Octobre 2005, le Messti bat son plein à Uhrwiller !
Les belles "hoyhoy" sont de retour !



Parution dans DNA, photo de SCHILDKNECHT Benjamin


En 1936, les uhrwilleroises dans leur habit traditionnel



UNE LOI DE 1822 IMPOSANT UNE PARTICIPATION FINANCIERE




BULLETIN DES LOIS. N° 535 (de 1822)

(N° 12,953) ORDONNANCE DU ROI
relative à la répartition entre neuf communes du département du Bas-Rhin, de la dépense
des Travaux à faire pour réparer le pont situé sur le ruisseau de Glinbaechel et en
reconstruire un sur la « rivière de Moder ».

Au château des Tuileries, le 15 Mai 1812.

LOUIS, par la grâce de Dieu, ROI DE FRANCE ET DE NAVARRE, à tous ceux qui:
ces présentes verront SALUT.
Vu les délibérations des conseils municipaux des communes
d'Uberach , Bitschoffen , Uhrwiller, Haguenau, Niedermottern , Pfaffenhoffen, Ringeldorff ,
Ettendorff et Grassendorff , département du Bas-Rhin, relatives au contingent qu'elles
doivent supporter dans les frais de réparation et de reconstruction des ponts sur le
Glinbaechel et la Moder :
Vu l'avis et les observations du préfet du département, desquels il résulte que le refus
fait par quelques-uns de ces conseils municipaux de contribuer à la dépense dont
il s'agit, n'est pas fondé;
Vu l'article 22 de l'arrêté du Gouvernement du 23 juillet 1802, et l'article 46 de la loi
du 25 mars 1817 ;
Sur le rapport de notre ministre secrétaire d'état au département de l'intérieur;
Notre Conseil d'état entendu,

NOUS AVONS ORDONNÉ et ORDONNONS ce qui suit :
ART. 1er La dépense des travaux à faire pour réparer le pont en charpente situé
sur le ruisseau de Glinbaechel, chemin d'Uberach à Mertzwiller et à Haguenau,
et pour reconstruire le pont en charpente sur la rivière de Moder, chemin vicinal
de Niedermottern à Mertzwiller par Uberach, laquelle dépense est évaluée par le
devis à mille francs pour le premier pont, et à deux mille quatre cents francs pour
le second, y compris les ouvrages imprévus, sera répartie entre Ies communes d'Uberach,
Uhrwiller, Bitschoffen, Haguenau , Niedermottern, Pfaffenhoffen, Ringeldorff, Ettendorff,
Grassendorff, département du Bas-Rhin, dans les proportions fixées pour chacune de
ces neuf communes par l'arrêté du préfet du département du Bas-Rhin, du 23 mars dernier,
qui est approuvé dans toutes ses dispositions.
2. Notre ministre secrétaire d'état de l'intérieur est chargé de l'exécution de la présente
ordonnance, qui sera insérée au Bulletin des lois.
Donné en notre château des Tuileries,
le 15 Mai de l'an de grâce 1822, et de notre règne le vingt-septième,
Signé LOUIS.

Par le Roi :
Le Ministre Secrétaire d'état au département de l'intérieur,
Signé CORBIÈRE.

….

CERTIFIÉ conforme par nous
Garde des sceaux de France, Ministre Secrétaire d'état au département de la justice,
A Paris, le 15 Juin 1822 *,

DE PEYRONNET.


* Cette date est celle de la réception du Bulletin au ministère de la justice.

On s’abonne pour le Bulletin des lois, à raison de 9 francs par an,
à la caisse de l’imprimerie royale, ou chez les Directeurs des postes des départements.

À PARIS, DE L’IMPRIMERIE ROYALE,
15 Juin 1822.





























 

 

  Tous droits réservés 2008 - Bernard SCHMITT (Reichshoffen)