Bienvenue dans la commune de Reichshoffen !
  RICHESSES NATURELLES A REICHSHOFFEN
  UNE ILE A SAUVEGARDER !
  LES OISEAUX PROTEGES DE L'ILE LUXEMBOURG
  Source des informations : http://www.oiseaux.net/ avec l'autorisation de publier les photos.
  Situation géographie : Commune du Bas-Rhin, située au Nord-Ouest de Haguenau



OBSERVATIONS DE CHARLES HELBLING POUR LA "LPO" (*)
(*) Ligue de la Protection des Oiseaux


32 ESPECES D'OISEAUX PROTEGES SUR L'ILE LUXEMBOURG


"UN PROJET URBAIN" QUI NEGLIGE LA FAUNE ET FLORE EN PLACE !


LA BERGERONNETTE DES RUISSEAUX (en latin MOTACILLA CINEREA)

C'EST UN BEL OISEAU ELEGANT.


Elle est très dépendante de l'eau, se trouve à proximité des habitations, des ponts, moulin.
Elle trouve sur l'île Luxembourg de Reichshoffen un cadre de vie idéal.
Elle a un vol onduleux, reproduction au mois d'avril, une seconde nichée est possible en
juin-juillet de la même année. Se nourrit d'insectes aquatiques, larves et animaux
aquatiques.
Sa taille est de 18 à 19 cm pour une envergure de 39 cm, longévité 3 ans. Chant aigu.

(Photo Aurélien AUDEVARD).






LA BUSE VARIABLE (en latin BUTEO BUTEO)

LA BUSE VARIABLE A LA VUE LA PLUS PERCANTE DE TOUS LES OISEAUX DE PROIE !


Tout type de boisement convient à la buse, champs ou marais ...
La buse sur l'île Luxembourg de Reichshoffen peut se percher en hauteur.
Vous la croiserez, également, sur la route en allant vers Eberbach.
Un couple établi sur un territoire y restera toute sa longue vie.
Elle niche sur les arbres élevés de forêt. Se nourrit oiseaux, reptiles, batraciens, insectes
et quelquefois de céréales dans les champs de nos exploitants agricoles.
Sa taille est de 51 à 57 cm pour une envergure de 1,28 m, longévité 25 ans.
Cri ressemble à un miaulement aigu qui s'entend de loin.

"Y aurait-il à Reichshoffen, une triple buse qui voudrait déloger cette buse ?"
(Photo Jean-Louis CORSIN).





CANARD COLVERT (en latin ANAS PLATYRHYNCHOS)

LE MALE A UN CORPS GRIS, LA TETE VERTE ET UN COLLIER BLANC.
LA FEMELLE EST BRUNE TACHETEE DE BLANC ET BRUN FONCE.


Bien sûr, le canard vit dans les zones humides.
Aux abords de l'île, il patauge avec plaisir dans les eaux peu profondes du Schwarzbach
et du Falkensteinbach.
Le canard Colvert à un vol rapide pouvant atteindre les 80 km/h.
C'est un végétarien, se nourrissant de graines variées, mais il consomme aussi quelques
mollusques, insectes, petits poissons, têtards, escargots et oeufs de poisson.
La femelle dépose 8 à 10 oeufs, les poussins une fois dans l'eau trouve eux-mêmes leur
nourriture. Longévité 29 ans, mais les jeunes sont les proies d'autres prédateurs volants.
C'est surtout la femelle qui est bruyante par des cancannements.
(Photo sur l'île Luxembourg : Bernard SCHMITT).





CHARDONNERET ELEGANT (en latin CARDUELIS CARDUELIS)

EST CAPABLE DE RESTER DANS NOTRE REGION TOUTE L'ANNEE.


Bel oiseau colorié, autrefois était capturé pour vivre en cage, mais actuellement l'espèce
est protégée et le piégeage est illégal.
Sur "Ile" elle se nourrit des chardons, aulnes et visite les potagers et vergers des riverains.
Vol de courtes ondulations. Taille 12 à 14 cm pour un poids de 18 g, une longévité de 8 ans.
Le chardonneret se nourrit de graines de composées et autres plantes (chardon, artichaut,
salade...), de semences de bouleau, d'aulne, de platane et de conifères et éventuellement
d'insectes. Les jeunes sont nourris d'insectes.
La femelle dépose de 4 à 5 oeufs blanc bleuté, tachetés de foncé, violet ou rose.
Les jeunes quittent le nid au bout de 13 à 16 jours.
Chant très caractéristique, gazouillis liquide avec de belles variations.

(Photo : Didier COLLIN).






CHOUCAS DES TOURS (en latin COLOEUS MONEDULA)

EN COUPLE, LE CHOUCAS EST UNI POUR LA VIE, UN BEL EXEMPLE POUR LES HUMAINS !


De la famille des corvidées, il a une taille inférieure aux corbeaux.
Le choucas affectionne les points surélevés d'où ils dominent le paysage : clochers, tours,
ruines, châteaux, allées de grands arbres, forêts.
Près de l'ïle Luxembourg, il peut nicher dans les trous et fentes des vieux remparts !
Lance des cris aigus différents des corbeaux, très bruyant.
Taille 33 cm, envergure 64 à 73 cm, longévité 14 ans.
Vol aux battements plus rapides que les autres corbeaux et son vol est direct.
La femelle pond 3 à 7 oeufs. Il mange des céréales, des fruits, des légumes et des insectes.
Si l'occasion se présente, il n'hésite pas à s'emparer d'oeufs et d'oisillons ! C'est la nature !
(Photo : Yvon TOUPIN).





CIGOGNE BLANCHE (en latin CICONIA CICONIA)

ECHASSIER SYMBOLE DE NOTRE REGION


Qui peut contester la présence de la Cigogne blanche dans notre région ?
Il existait à Reichshoffen des nids de cigogne, aujourd'hui désertés par cet échassier.
Sur l'île Luxembourg, elle trouve sa nourriture : grenouilles, têtards, lézards, anguilles,
vers de terre, couleuvres, poissons, sauterelles, mollusques, escargots, crustacés divers,
poussins et oeufs de petits oiseaux, et petits mammifères.
En général, elle est plutôt silencieuse, mais s'exprime par de rapides claquements de
bec bien rythmés.
Taille : 90 à 115 cm - Envergure : 195 à 215 cm - Longévité : 26 ans
La cigogne blanche bat lentement des ailes, elle plane.
La femelle dépose en général 4 oeufs blancs et brillants.
(Photo à Seltz : Bernard SCHMITT).





CINGLE PLONGEUR (en latin CINCLUS CINCLUS)

CAPABLE DE MARCHER ET DE VOLER SOUS L'EAU


Repéré sur l'île Luxembourg et au Rauschenwasser.
Oiseau à queue courte. Il chante toute l'année.
Les cincles vivent sur les rives des cours d'eau rapides, il bouge uniquement dans des
conditions hivernales extrêmes. Il trouve sa nourriture dans l'eau du Schwarzbach et
Falkensteinerbach. Il nage dans l'eau, marche sous l'eau, rase la surface de l'eau pour
attraper les insectes. Taille : 17 à 20 cm, Longévité : 8 ans.
La femelle dépose 4 à 6 oeufs blancs en mars ou avril.
Le cincle plongeur se nourrit d'insectes et de larves, d'insectes aquatiques, de petits
crustacés et de mollusques. Il consomme aussi des vers de terre, des têtards et des
petits poissons, et parfois aussi des oeufs de poisson.

(Photo Jean-Louis CORSIN).





CORBEAUX FREUX (en latin CORVUS FRUGILEGUS)

C'EST L'UN DES PLUS GROS PASSEREAUX


Avec la coupe sévères des arbres sur l'île Luxembourg, certains freux ce sont déplacés
aux alentours.
C'est l'un des plus gros passereaux, il émet un cri rêche, nasillard, bruyant et ennervant.
En automne et en hiver, ils forment de grandes troupes qui se regroupent la nuit en
"dortoirs" situés dans les grands arbres. Il niche en colonies situées généralement à
proximité d'un point d'eau. La femelle pond 3 à 5 oeufs. Taille : 47 cm, Longévité : 20 ans.
Dans les champs, ils volent les semences d'automne, ils compensent toutefois largement
les dégâts occasionnés aux cultures en consommant des insectes.
(Photo à Reichshoffen, l'île Luxembourg : Bernard SCHMITT)





EPERVIER D'EUROPE (en latin ACCIPITER NISUS)

MENE UNE ATTAQUE FOUDROYANTE FACE AUX PETITS PASSEREAUX


La femelle est plus grande que le mâle.
Normalement silencieux en hiver, de part sa discrétion on ne l'entend pas sur l'île
Luxembourg, les cris sont souvent entendus à proximité du nid pendant la période de
reproduction.
La ponte comprend habituellement de 4 à 6 œufs.
Pendant la saison de nidification, près de 98% du régime est constitué de petits oiseaux.
Taille : 28 à 38 cm Envergure : 55 à 70 cm Longévité : 16 ans
(Photo : René DUMOULIN).





TROGLODYTE MIGNON (en latin TROGLODYTES TROGLODYTES)

C'EST LE PLUS PETIT OISEAU ADULTE SUR l'ILE LUXEMBOURG


Nullement complexé par sa taille minuscule, le troglodyte mignon est un oiseau pétulant
et furtif qui aime se faire entendre, il est remuant et vif.
Sur l'île Luxembourg, il est localisé du côté du Schwarzbach.
Ponde 5 à 7 oeufs blancs.
Le troglodyte mignon se nourrit d'insectes vivants, de larves d'araignées.
Taille : 9 à 10 cm, Poids : 8 à 13 g, Longévité : 6 ans

(Photo : Didier COLLIN).





FAUCON CRECERELLE (en latin FALCO TINNUNCULUS)

C'EST UN OISEAU SOLITAIRE



Le faucon crécerelle est un solitaire qui vit en couple uniquement pendant la période de
reproduction.
Il est souvent posé sur les arbres, les perchoirs sur l'île Luxembourg sont nombreux pour
ce Faucon. La femelle dépose de 2 à 6 oeufs.
Le faucon crécerelle se nourrit de souris, mulots, campagnols et jeunes rats ; aussi des
insectes et parfois des grenouilles et des vers.
Les populations de ce rapace sont en déclin presque partout.
Taille : 32 à 39 cm, Envergure : 65 à 80 cm, Longévité : 16 ans
(Photo : Didier COLLIN).





FAUVETTE A TETE NOIRE (en latin SYLVIA ATRICAPILLA)

SEULE LE MALE A UNE TETE NOIRE



Le mâle a une calotte noire luisante, la femelle a la calotte brun-roux.
Son chant est très mélodieux, vous risquez de l'entendre chanter sur l'île Luxembourg.
Nid : léger, d'herbe sèche et de radicelles, dans les buissons épais
Ponte dès fin avril de 4 ou 5 œufs
Elle se nourrit surtout de mouches, chenilles et autres insectes, baies et fruits en automne.
Taille : 13 cm, longévité : 7 ans.
(Photo : Didier COLLIN).





FAUCON HOBEREAU (en latin FALCO SUBBUTEO)

ACTIF LES JOURS BRUMEUX ET AU CREPUSCULE



C'est un rapace très discret et très mobile.
Il vient rendre visite sur l'île Luxembourg pour repérer de éventuelles proies !
Le faucon hobereau est très bruyant pendant la période de reproduction.
La femelle dépose 2 à 3 oeufs courant juin.
Le faucon hobereau se nourrit de petits oiseaux (notamment d'hirondelles et de martinets)
et de grands insectes (libellules et cerfs-volants) capturés en vol, ou au sol en marchant.
Taille : 28 à 36 cm, Longévité 11 ans.
(Photo Jean-Michel FENEROLE)





GOBEMOUCHE GRIS (en latin MUSCICAPA STRIATA)

COMME SON NOM L'INDIQUE, IL SE NOURRIT DE MOUCHES ...



C'est un insecticide naturel, chasseur d'insectes infatigable !
Il apprécie les petites clairières et les trouées au milieu de hauts feuillus, en fait, c'est tout
à fait la description de l'île Luxembourg.
Il peut effectuer un petit vol stationnaire.
La femelle pond en mai-juin de 4 ou 5 oeufs.
Il se nourrit surtout d'insectes volants : mouches, papillons, moustiques, guêpes, libellules.
En déclin en Europe, espèce à surveiller en France !
Taille : 14 cm, Longévité : 9 ans
(Photo Aurélien AUDEVARD).





GRAND CORBEAU (en latin CORVUS CORAX)

IL EST CAPABLE D'IMITER D'AUTRES SONS



Le grand corbeau est un passereaux bruyant. Il est capable d'imiter d'autres sons.
Il a un vol agile et puissant. Il plane comme un rapace.
Sur l'île Luxembourg, il se mélange avec les autres espèces de corbeaux.
Il niche sur les falaises ou dans de grands arbres.
La femelle dépose 3 à 7 oeufs de couleur claire et tachetés de sombre.
Le grand corbeau se nourrit principalement de charognes. L'espèce est protégée.
Taille : 56 à 69 cm, Poids : 690 à 1600 g, Longévité : 16 ans

(Photo Aurélien AUDEVARD).





GRAND CORMORAN (en latin PHALACROCORAX CARBO)

IL EST CAPABLE DE RESTER SOUS L'EAU PENDANT PLUS D'UNE MINUTE



Il est habituellement silencieux. Le grand cormoran se nourrit principalement de poisson.
Il plonge pour capturer sa proie avec le bec, et il est capable de rester sous l'eau pendant
plus d'une minute. Sur l'île Luxembourg, il est de passage à cause du grand calme de
ce lieu.
La femelle dépose 3 à 4 oeufs blanc bleuté.
Les grands cormorans ont été persécutés par les humains en tant que concurrents des
pêcheurs. A présent, avec les efforts de conservation, les nombres augmentent et les
statuts de cette espèce sont stabilisés.
Taille : 80 à 100 cm, Envergure : 130 à 160 cm, Poids : 2000 à 2500 g, Longévité : 20 ans.
(Photo Jean-Louis CORSIN).





GRIMPEREAU DES JARDINS (en latin CERTHIA BRACHYDACTYLA)

EXCELLENT INSECTICIDE NATUREL, SE NOURRIT D'INSECTES ET D'ARAIGNEES



Il fréquente les parcs, les jardins, les vergers et les rares bois où subsistent de vieux arbres,
l'île Luxembourg est un excellent cadre de vie.
Il recherche sa nourriture, accroché aux troncs et aux branches, dont il inspecte
minutieusement les crevasses et la mousse à l'affût de minuscules insectes.
Comme les pics, ils s'appuient sur leur queue rigide pour grimper le long des troncs.
Ponte : 5 ou 6 oeufs
Le grimpereau des jardins se nourrit d'insectes et d'araignées.
Taille : 12 à 13 cm, Longévité : 9 ans
(Photo Didier COLLIN)





GRIVE LITORNE (en latin TURDUS PILARIS)

LONGEVITE DE 18 ANS


Les grives litornes nichent dans les zones boisées et à la lisière des forêts de bouleaux,
de pins, d'épicéas, d'aulnes et d'un mélange d'autres essences.
Ces habitats sont souvent situés à l'intérieur de zones humides, à proximité de prairies.
L'île Luxembourg lui convient très bien !
La femelle pond 5 ou 6 œufs. La fréquence de nourrissage des jeunes varie entre 255 et
470 becquées par jour.
Les litornes consomment des vers, des limaces, des insectes et des araignées.
Taille : 25 à 26 cm - Longévité 18 ans.

(Photo René DUMOULIN)





HERON CENDRE (en latin ARDEA CINEREA)

LE HERON AVE SON BEC EN FORME DE POIGNARD TRANSPERCE LE POISSON


Il y a quelques années le héron cendré s'est installé dans la forêt du Parc De Dietrich,
aujourd'hui on compte une bonne dizaine de héronnières.
L'île Luxembourg est son lieu de fréquentation, le Héron cherche quelque fois sa nourriture
dans les zones urbaines.
Pour les grosses proies, (grand poisson ou anguille importante), il les frappe fortement
de son bec pour les transpercer, et les secoue d'un côté à l'autre, avant de les avaler
entières, tête la première.
La femelle dépose de 3 à 5 œufs.
Le héron cendré se nourrit essentiellement de poisson, d'anguilles, de batraciens.
Il peut aussi se nourrir de petits mammifères (rongeurs), d'insectes, de crustacés et de
reptiles.
Le héron joue un rôle sanitaire non négligeable dans un étang ou une rivière, en prélevant
les poissons malades ou ceux qui sont amoindris par un éventuel affaiblissement naturel.

Durant la saison de reproduction, le mâle change d’aspect : de longues plumes blanches
se développent alors sur son cou et ses pattes et son bec se colorent de rose orangé.
Actuellement, l'espèce se porte très bien grâce à sa protection totale.
Taille : 90 à 98 cm, Envergure : 175 à 195 cm, Poids : 600 à 1200 g, Longévité : 25 ans !
(Photo dans la forêt De Dietrich : Bernard SCHMITT).





GRUE CENDREE (en latin GRUS GRUS)

LA GRUE VOLE COU ET PATTES TENDUES


La grue cendrée se reproduit dans les fondrières, les landes de bruyères humides et les
marais d'eau douce peu profonds, ainsi que dans les forêts marécageuses.
Elle trouve une aire de repos sur l'île Luxembourg !
Elle est active à l'aube, tout en se nourrissant, elles effectuent une sorte de danse.
La femelle dépose un ou deux œufs.
Les problèmes sont la chasse et la collision contre les lignes électriques et la poursuite de
la part des agriculteurs à cause des dommages occasionnés aux cultures.
Taille : 114 à 127 cm, Envergure : 200 à 230 cm, Poids : 4000 à 7000 g, Longévité : 17 ans.
(Photo Aurélien AUDEVARD).





MARTINET NOIR (en latin APUS APUS)

SE NOURRIT D'INSECTES VOLANTS A PLUS DE 1 000 M D'ALTITUDE


Le martinet noir est aisément reconnaissable à son plumage sombre et à ses longues ailes
effilées tenues en arrière dans un profil en fer à cheval.
Il se rencontre dans les villes, villages et ruines. Près de l'île Luxembourg, il se trouve près
des ruines de la tour de guet et des vieux remparts.
La femelle pond 2 ou 3 oeufs, Le martinet se nourrit d'insectes volants
Taille : 16 à 17 cm pour une longévité de 21 ans

(Photo Didier COLLIN)





MARTIN-PECHEUR D'EUROPE (en latin ALCEDO ATTHIS)

OISEAU AUX COULEURS VIVES


Le martin-pêcheur se rencontre au bord des eaux calmes, propres et peu profondes, l'île
Luxembourg est son lieu idéal. Il plonge presque verticalement sur sa proie.
Le martin-pêcheur consomme également des insectes.
Son existence reposant sur la capture de poisssons en nombre suffisant, le martin-pêcheur
doit disposer d'une eau pure et poissonneuse.
La nuit, il dort seul dans la végétation riveraine, les roseaux ou les arbres creux.
Taille : 16 à 17 cm, longévité 15 ans.
(Photo Jean-Louis CORSIN).





MERLE NOIR (en latin TURDUS MERULA)

UN OISEAU QUI SE NOURRIT AU SOL


Le merle noir a des prédateurs tels que les chats domestiques.
Il vit dans toutes sortes de forêts et de zones boisées, sur l'île Luxembourg il est familier.
Il vole bas sur le sol et parcourt de courtes distances.
Il niche dans les haies, les bosquets, les buissons ou les arbustes feuillus.
La femelle construit le nid, et le mâle apporte des matériaux.
La femelle dépose 3 à 6 oeufs bleu-vert, tachetés de brun-roux
Les poussins sont indépendants au bout d'un mois.
Le merle noir se nourrit principalement d'insectes, d'araignées, de vers de terre et de
graines variées, ainsi que de baies et de fruits.
Taille : 24 à 25 cm, longévité 16 ans si le matou ne l'a pas attrapé !

(Photo prise à Reichshoffen : Bernard SCHMITT - Merle femelle avec la gorge et poitrine brun
claire, le mâle est entièrement noir).





MESANGE A LONGUE QUEUE (en latin AEGITHALOS CAUDATUS)

ELLE EST RAREMENT SEULE


Son habitat préféré est constitué par les forêts de feuillus et les boisements mixtes de
feuillus et de conifères, ainsi que par les parcs et les jardins, l'île est son coin préféré.
Elle passe l'essentiel de sa vie au sein d'un groupe familial.
Elle construit son propre nid sur un arbre ou un buisson.
L'espèce se nourrit surtout d'insectes, de leurs larves et de leurs oeufs, ainsi que
d'autres petits invertébrés.
Elle peut se suspendre à l'envers ou tenir sa nourriture dans une patte.
Taille 12 à 14 cm pour une longévité de 8 ans, ponte 6 à 12 oeufs.
(Photo René DUMOULIN)





MESANGE BLEUE (en latin PARUS CAERULEUS)

RECONNAISSABLE PAR SA LARGE CALOTTE BLEUE SUR LA TETE



La mésange bleue se distingue par sa large calotte bleue, son bec conique, petit et pointu.
Elle est présente dans presque tous les habitats dans les régions de feuillus, bois et jardins
compris mais absente des forêt de conifères.
La mésange bleue dort dans le lierre ou les feuillus ... de ce côté là, l'île Luxembourg est
bien fournie.
La ponte est constituée de 9 à 13 oeufs, certains couples font 2ème ponte régulière en juin.
En hiver, les mésanges bleues chassent sans discontinuer les oeufs et les larves d'insectes
(coléoptères, chenilles, mouches, punaises, pucerons), c'est un grand consommateur
d'insectes.
L'espèce a quelques prédateurs de nids tels que les écureuils et les pics.
Taille 11 à 12 cm pour une longévité de 15 ans.

(Photo Didier COLLIN)





MESANGE CHARBONNIERE (en latin PARUS MAJOR)

SAUTILLE DANS LES HERBES



Le mâle est bruyant toute l'année, il vit dans les forêts mixtes.
Son nid est établi dans des trous d'arbre ou dans des nichoirs.
L'île Luxembourg et le Parc voisin conviennent agréablement à la mésange charbonnière.
Elle pond de 3 à 18 oeufs, Il peut y avoir 2 pontes par an.
Se nourrit essentiellement d'insectes, d'araignées, de graines et de fruits.
Taille 14 cm pour une longévité de 15 ans.

(Photo Didier COLLIN)





MESANGE NONNETTE (en latin PARUS PALUSTRIS)

SE TROUVE DANS LES ROSELIERES



Sur l'île Luxembourg beaucoup de roselières ont été endommagées et détruites suite aux
travaux de déboisement, c'est habitat préféré de la mésange nonnette.
Les mésanges nonnettes nichent en priorité dans les forêts de feuillus, en général des
chênes ou des hêtres et les zones boisées le long des cours d'eau, dans les roselières.
Les vieux arbres en décomposition sont nécessaires pour sa nidification.
Les couples sont inséparables. La femelle pond 7 à 10 oeufs
Elle constitue fréquemment des réserves de graines et de noisettes qu'elle stocke dans
des fissures d'écorce, sa nourriture essentielle se compose d'insectes.
Taille 11 à 12 cm, longévité 10 ans.

(Photo Aurélien AUDEVARD)





PIC EPEICHE (en latin DENDROCOPOS MAJOR)

C'EST LE "WOODY" WOODPECKER DE NOTRE REGION



Il grimpe facilement aux arbres tout en prenant appui sur les plumes de la queue,
excessivement robustes. Sur l'île Luxembourg et aux alentours, on l'entend faire des
tambourinades.
Il ne s'éloigne jamais des arbres, il se nourrit dans les arbres.
La femelle dépose 4 à 7 oeufs blancs, entre la mi-mai et début juin.
Il consomme essentiellement des insectes qu'il trouve en explorant les troncs.
La déforestation est la menace la plus importante qui pèse sur lui ! Sur l'île Luxembourg,
avec la coupe sévère des arbres, il ne trouve plus toute son aisance !
Taille 22 à 23 cm pour une longévité de 11 ans.

(Photo Didier COLLIN)





PIC VERT (en latin PICUS VIRIDIS)

AUSSI APPELE OISEAU DE PLUIE (ANNONCE LA PLUIE)



Autrefois, sa présence était plus fréquente sur l'île Luxembourg.
C'est un oiseau qui excelle dans l'art de grimper.
Vers la fin d'avril, le couple creuse une cavité de 50 centimètres de profondeur, dans un
tronc d'arbre pourri. La femelle pond de 5 à 7 œufs, les jeunes éclosent la peau nue
et aveugles. Taille 31 à 33 cm, longévité 7 ans.
Il introduit sa longue langue dans la fourmilière en engluant les fourmis et leurs larves.
Si sa nourriture se compose surtout d'insectes, il la complète aussi de graines et de baies.
(Photo René DUMOULIN)





ROUGEGORGE FAMILIER (en latin ERITHACUS RUBECULA)

POITRINE ET FACE ROUGE ORANGE



Sur l'île Luxembourg, il agite ses ailes et sa queue en permanence.
Ce sont des oiseaux agressifs, et ils se battent entre mâles d'une façon violente, et peuvent
aboutir à la mort de l'un d'eux.
La femelle construit son nid en forme de dôme dans une végétation dense, elle y dépose
5 à 7 oeufs blancs avec des taches rouges.
Cette espèce produit deux à trois couvées par an.
Le rougegorge familier se nourrit essentiellement d'insectes et de petits invertébrés, mais
aussi de petites graines, de fruits et de baies. Il peut fréquenter les mangeoires en hiver.
Taille 14 cm pour un poids de 22 g et une longévité de 15 ans.

(Photo Didier COLLIN)





SITTELLE TORCHEPOT (en latin SITTA EUROPAERA)

SE RAPPROCHE SOUVENT DES HABITATIONS



La sitelle est capable de parcourir un tronc d'arbre la tête en bas.
Les fruits des noisetiers sur l'île Luxembourg est la nouriture préférée de cet oiseau.
Elle dort dans un trou d'arbre ou de rocher.
La femelle dépose 6 à 8 oeufs blancs, tachetés de brun.
La sittelle torchepot se nourrit d'insectes et d'araignées qu'elle trouve dans l'écorce des
arbres.
En hiver, elle se nourrit aussi de graines de tournesol trouvé dans les nichoirs des riverains
de l'île Luxembourg. Taille 14 cm pour un poids de 24 g et une longévité de 9 ans.

(Photo René DUMOULIN)





TARIN DES AULNES (en latin CARDUELIS SPINUS)

IL SE NOURRIT DE GRAINES D'AULNES



Petit oiseau de 12 cm pour un poids de 14 g et une longévite de 11 ans.
Il se nourrit de graines qu'il trouve dans les aulnes sur l'île Luxembourg.
Il fréquente volontiers les mangeoires des riverains près du parking de la Charte.
Il est souvent accompagné d'autres petits oiseaux comme le chardonneret élégant.
La femelle pond 4 à 6 œufs de couleur bleu pâle tacheté de roux, les jeunes sont nourris
d'insectes.

(Photo Jean-Louis CORSIN).



(UNE 33ème ESPECE)
JASEUR BOREAL (en latin BOMBYCILLA GARRULUS)

OISEAU RARE EN FRANCE



Espèce boréale (niche en Scandinavie, Russie). Occasionnelle en France lors d'invasions
hivernales. Sur l'île Luxembourg, il est apperçu en grand nombre, vers la mi-mars 2013.
L'espèce fréquente les parcs, les jardins et les haies.
Le jaseur boréal se déplace en grandes bandes.
La femelle dépose une ponte annuelle unique de 4 à 6 œufs.
Il est insectivore mais se nourrit aussi d'araignées.
Les déjections du Jaseur boréal sont assez bizarres et liquides (voir photo).
Taille : 18 cm - Longévité : 13 ans

(Photo Aurélien AUDEVARD)



SANS OUBLIER ...




Le hérisson près de l'île.



Sauterelle ...



L'écureuil est familier à l'espace de l'île Luxembourg, les noisetiers y prolifèrent.



Libellule Calopteryx virgo au bord du Falkensteinnerbach à Reichshoffen, près de l'île.



Canard Colvert mâle aux abords de l'île.



...et les insectes, lucioles ...
puis encore les chauves-souris.



En hiver, les chevreuils s'aventurent sur cet espace restreint malgré les différents obstacles
à franchir.
(Photo Bernard BISCHOFF)
http://www.bernardbischoff.fr/


Chevreuils observés près de l'île Luxembourg.
Depuis l'hiver 2012-2013, un groupe de 10 chevreuils s'est installé dans le Parc De Dietrich.



LES PREMIERS DEGATS SUR L'ILE !




Une île bien déboisée, pour apprécier le clocher de l'église, la tour de guet et le moulin !
Les buissons et roselières à préserver ont été piétinés et détruits !



UN PROJET CONTRE NATURE !




L'urbanisation prévue en 2013, sur cet espace, va ôter toute cette richesse naturelle de l'île
Luxembourg ! C'est inacceptable !



- Cet espace est trop exigu pour un aménagement de promenade publique !
- Cet espace est à préserver dans son intégralité avec la faune et flore en place.
- La tranquillité, l'espace naturel en plein centre-ville sont une richesse exceptionnelle à garder
- Le coût d’aménagement est important pour un si petit espace !
- L'entretien communal sera très limité en cas de la préservation du biotope de ce lieu.
- La simple proposition d'une traversée qui enjambe l’île, un petit parking avec espace vert
et de jeux aux extrémités de cette passerelle traversante, serait suffisant.
- C'est un investissement luxueux et destructeur !
- En cas de fortes pluies, c'est une zone inondable !
- Perte de la tranquilité des riverains.
- De nombreux lieux de promenade existent déjà :
Plan d’eau, ballade à Niederbronn, Forêt de Reichshoffen et nature environnante,
centre ville de Reichshoffen … et bientôt le parc du château De Dietrich !



La pointe Sud de l'île Luxembourg.



Terrain De Dietrich à acquérir par la commune, en cours de négociation (Mars 2013)
Dévoilement hypocrite du projet, car les choses sont révélées au compte goutte !
(30,50 ares de terrain en vente en mai 2013)

Coût de la première tranche 360 000€ + 120 000€ acquistion des terrains + frais bureaux
d'études = près de 500 000€ sans compter le coût de l'entretien et les développements
annexes ... c'est très cher pour garder l'espace "Naturel" d'un lopin de terre !


L'ILE LUXEMBOURG DOIT RESTER DANS SON ETAT NATUREL !
























 

 

  Tous droits réservés 2013 - Bernard SCHMITT (Reichshoffen)