Bienvenue dans les communes du nouveau canton de Reichshoffen !
   
  PRESENTATION DE LA COMMUNE DE NIEDERSTEINBACH
  ET LE HAMEAU DE WENGELSBACH
  Email : niedersteinbach@orange.fr
  Maire de Niedersteinbach : Christophe Schertz





HAMEAU DE WENGELSBACH



Le hameau de Wengelsbach est partie de la commune de Niedersteinbach.





C’est peut-être dans un acte de donation de Gottfried de Fleckenstein pour l’Abbaye Sainte
Walburge que le lieu Wengelsbach a été mentionné pour la première fois en 1129.
L’empereur Frédéric 1er, Barberousse confirme 30 années plus tard aux moines de Sainte
Walburge tous les droits et propriétés acquis- parmi ceux-ci également Wengelsbach.
Du XIVème au XVème siècle le hameau est dans le fief des Comtes de Wasigenstein.
Plus tard dans le fief de différents comtes de la région : Puller de Hohenbourg, Fleckenstein,
Birkenbach, Froensbourg, Windstein et d’autres familles.
En 1711 Wengelsbach fut vendu au comte de Hanau-Lichtenberg.
En 1736 le hameau revint en héritage aux Hesse-Darmstadt.
Les frontières actuelles sont celles du traité de Wissembourg du 9 décembre 1825 selon lequel
Obersteinbach, Niedersteinbach et le hameau Wengelsbach furent échangés par la Bavière et
rendu à la France contre d’autres villages et forêts.
Le nom initial était « Wendelesloch » indiquant par cela le Saint Wendelin, patron des animaux
en cage, des pâtres et des propriétaires de bétail. En dialecte « Loch » signifie « forêt » et sera,
au XVème siècle remplacé par « Bach ». Au cours du XVIIIème siècle « Wendelsbach »
devient Wengelsbach.

Les habitants du hameau vivaient de travaux forestiers. Les femmes s’occupaient en général de
la famille, des animaux et des récoltes. Les hommes, de la forêt comme bucherons,
charbonniers et de la construction des maisons.

Source : http://www.wengelsbach.fr/wengelsbach/





Jusqu’en 1936, aucune route n’y menait à partir de la France. Pour y accéder, il fallait passer
par l’Allemagne. Le sol y était pauvre et la vie ne faisait pas de cadeau à ses habitants.
Pourtant 124 personnes y vivaient presque uniquement de l’agriculture vers 1836.
Vers 1960, ils étaient encore une cinquantaine. Alors commença un inéluctable exode.
Les uns après les autres, les jeunes, attirés par un mode de vie plus moderne et plus facile,
ont quitté le hameau, laissant derrière eux leurs parents âgés, la terre et les tombes de leurs
ancêtres.

A peine en une décennie, un changement irréversible s’est opéré et une page de l’histoire
du village était définitivement tournée. Avec la nouvelle population qui s’y est installée
progressivement, une autre vie a commencé

Séduits par le charme de ce lieu idyllique, des vacanciers et des retraités venant des
villes s’y sont installés pour trouver le calme, loin de la vie trépidante des cités



La chapelle Saint-Joseph de Wengelsbach.
Un projet de restauration est en cours pour rénover l'intérieur de la chapelle.
construite en 1870 et sa cloche a été bénie en 1872.
Après une importante rénovation, la chapelle à été bénie en juin 1908 et dédiée à
saint Joseph.


Wengelbach
Hameau



NIEDERSTEINBACH



NIEDERSTEINBACH
Selon Michel Paul Urban dans son livre "la Grande Encyclopédie d'Alsace"
signifierait "Le lieu sur le Steinbach". Du nom de la rivière Steinbach, sur laquelle il
est situé, précédé de l'allemand NIEDER "le bas". En Allemand Steinbach désigne un
torrent, littéralement un "ruisseau pierreux".



SUPERFICIE - ALTITUDE



Le ban communal s'étale sur une superficie de 830 ha
Altitude minimum 212 m – maximum 510 mètres.
Altitude du village : 225 mètres.



EVOLUTION DE LA POPULATION



En 1793, il y avait 218 habitants, en 1831 un maximum de 648 habitants.
En 2012, la commune comptait 143 habitants.
Depuis mars 2015, ce village est rattaché au nouveau canton de Reichshoffen.



ARMOIRIES




Les armoiries de Niedersteinbach se décrivent de la façon suivante :
« De gueules au massacre de cerf d'or »


Le massacre de cerf signifie la mort de l'animal.
En héraldique, le cerf est identifié au Christ Sauveur des âmes, ici ce serait un symbole
de la croyance catholique locale !

Pour les chasseurs de la région c'est leur symbole !



HISTORIQUE




Château du Wasigenstein

D'après l'étude de T. Biller, le château est (dit vieux château - althe burg - dans les documents
du 13e siècle) et la basse cour furent érigés entre 1268 et 1270, par les frères Seman et
Friedrich (les premiers à se dire de Wasichenstein) , ou avant 1257 (vers 1250 ?) par leur
père, Engelhard. Un peu plus tard, avant 1299, fut construit sur le rocher ouest le nouveau
château (Nuwe burg). Les textes de 1299 et 1306, concernant le partage du vieux et du
nouveau château entre les 2 lignées des Wasigenstein, donnent la description précise de la
configuration des 2 châteaux et de la basse cour. Cette dernière à été étendue et remaniée
au 14e siècle. Les lignées mâles des Wasigenstein s'étant taries au milieu du 14e siècle,
les 2 châteaux passèrent par héritage, vers 1350-1370 aux Hohenbourg et aux Fleckenstein.
Ces derniers en restèrent seuls propriétaires à partir du 16e siècle. Ils vendirent, en 1711,
les deux châteaux (probablement abandonnés au 16e siècle ou depuis la fin du 15e siècle)
aux Lichtenberg.



Eglise appartenant à la paroisse catholique, construite d'après les plans de l'architecte
Heinrich Gloeckner de Strasbourg (Regierungsbaumeister). Première pierre posée en mai
1902, bénédiction le 30 août 1903. La voûte du choeur, abîmée pendant la dernière guerre,
a été reconstruite à l'identique. Traces du décor peint de 1902, dans le choeur.


Chaque année, 600 et 800 femelles de Grand Murin (Myotis Myotis), une espèce de
chauve-souris protégée au niveau national et reconnue d’intérêt communautaire, prennent
quartier dans les combles de l’Eglise catholique de Niedersteinbach, pour y mettre bas.




Eglise paroissiale Saint-Gall, temple protestant de Niedersteinbach


La première mention de l'église remonte à 1371. Elle est dédiée à saint Gall depuis l'époque
médiévale. La réforme y est introduite par les Fleckenstein en 1543. En 1745 l'église est
reconstruite comme église mixte avec le même patron. Le simultanéum (dont la date
d'introduction est indéterminée) à été supprimé en 1903, après la consécration de l'église
catholique nouvellement construite.


Merci d'apporter vos compléments d'informations.



LOCALISATION DU MAIMONT



Le sommet du Maimont (513 m), un lieu sacré servant à des cultes druidiques.
Rocher brisé ayant probablement servi de meule.
Les premiers chrétiens ont ainsi détruit l'ensemble des vestiges celtes (païens).
Parfois des chapelles ou des croix exorcisent les lieux.


EVENEMENTS DE GUERRE EN 1939 AU MAIMONT
Le plan jaune était en préparation depuis un certain temps.
L'un des objectifs étaient la prise du massif du Maimont par des éléments de la 246 ID (246e
Division Infanterie allemande) sous les ordres du Generalleutnant Erich Denecke.
Nous sommes le 12 mai 1939, la 246e Infanterie division part à l'assaut du Maimont.
Le MAIMONT était un observatoire d'infanterie de la Ligne Maginot.
Le sommet du massif du Maimont offrait un admirable champ de vision sur les localités et les
positions allemandes. Les Français l'occupaient en permanence, l'avaient quelque peu fortifié
et aménagé en observatoire avancé. La 246e ID dut s'y prendre à trois fois pour enfin briser la
résistance des Français, les pertes furent nombreuses, des deux côtés.



LES HABITANTS



Les habitants de Niedersteinbach sont appelés Niedersteinbachois.



PHOTOS
















Le Temple protestant





Liens webs :
CHEVAL BLANC
Wasigenstein



     

  Tous droits réservés 2015 - Bernard SCHMITT (Reichshoffen)