Bienvenue dans la commune de NIEDERBRONN !
  L'HISTOIRE DE LA VILLE DE NIEDERBRONN-LES-BAINS
  ... "La mémoire du Roi de Rome et des batailles de 1793-1870" ...
   
  "LE CIRCUIT N° 1 DES MONUMENTS NAPOLEONIENS
  -D'ALSACE DU NORD"




Le circuit n° 1 commence à NIEDERBRONN



L'Association d'Alsace pour le Conservation des Monuments Napoléoniens AACMN a créé
en 1986 le circuit n° 1 des Monuments Napoléoniens d'Alsace du Nord, ce circuit balisé par
des bornes spécifiques commence depuis "L'Allée du Roi de Rome" à Niederbronn.
Ce circuit est également dénommé :
CIRCUIT N° 1
L'ALSACE : LES MONUMENTS NAPOLEONIENS,
LES CHAMPS DE BATAILLE 1793 ET 1870

Les buts de l'association AACMN :
Faire connaître, valoriser et conserver le patrimoine historique de l'épopée napoléonienne.



La première borne spécifique en grès des Vosges du circuit n° 1 à Niederbronn (en 2012).



Le circuit a été inauguré le 20 septembre 1986.
La date est gravée sur la borne de départ à Niederbronn.



En 2015, la borne n° 1 est dégagée de sa végétation abondante !
(Cette pierre de grès est située en face de la fonderie De Dietrich)



Un panneau explicatif était mis en place, mais a sûrement été démonté en 2012.



A partir de l'Allée du Roi de Rome, le promeneur peut pénétrer la Forêt du Roi de Rome pour
emprunter le Sentier du Roi de Rome jusqu'à la ruine du Wasenbourg.
De l'autre côté, vers le Wintersberg, le Kellermannsfels et le Welschbaum rappellent la mémoire
napoléonienne sur le "sentier des trois chênes".


Ce circuit était spécifiquement dédié au premier empire Napoléonien.


"La placette du Roi de Rome" à Niederbronn.
Des pierres en grès des Vosges sont au sol, elles proviennent d'anciens édifices napoléoniens !



Le circuit N° 1 à REICHSHOFFEN




Vers la Mairie, décalée sur la gauche (en regardant de face l'hôtel de ville), se trouve la
borne N° 2 du circuit (photo vers 2012).




En 2015, la borne est dégagée de sa "vilaine végétation" !


A la Mairie de Reichshoffen, la borne n'est pas à directement à proximité d'un monument
napoléonien, mais elle y est placée pour rappeller la Bataille de Reichshoffen de 1870.



Tombe de 2 braves soldats du 1er Régiment de Zouaves (pas loin de la Mairie)



La Tombe vandalisée en 2009.



Une nouvelle croix rafistolée sur la tombe !



Dans cette commune, la mémoire napoléonienne est marquée par deux bancs reposoir près
du plan d'eau, ainsi qu'une cloche coulée en 1812 pour le naissance du premier fils de
Napoléon Bonaparte.



La Cloche du Roi de Rome n'est pas visitable !

C'est la seule commune alsacienne dont le clocher de l'église est formé d'une cloche coulée
à l'occasion de la naissance du fils de l'Empereur Napoléon 1er, le jeune est désigné comme
le Roi de Rome et surnommé l'Aiglon.
Cloche de 1,04 mètre de diamètre, avec un poids de 850 Kg et donne la tonalité Sol dièse.
Fondue par Jean-Louis Edel à Strasbourg en 1812, acquise en 1815.



Le quartier Napoléon, appelé en Alsacien "Napoleon Höhe", la colline de Napoléon.
5 peupliers rares, étaient plantés sûrement en l'honneur de Napoléon !
(Photo de 1945)



Au château De Dietrich se trouve le tableau connu du départ du Maréchal Mac Mahon, son état
Major y était installé. C'est pourquoi la bataille est appelée, communément, de Reichshoffen.



Le château est un domaine privé.


Reichshoffen se fait fièrement appelé la Cité des Cuirassiers !

Au Musée local, quelques traces de la période napoléonienne.
Le Général PAU a fait couler une statue de Marie avec les restes des canons de 1870.



En allant en direction de Froeschwiller, le promeneur passe devant le monument de 1870.



Le circuit N° 1 à FROESCHWILLER




A Froeschwiller, à l'entrée du village la borne est à côté d'un banc Napoléonien et une
plaque rappelle la bataille de 1793 avec le Général Hoche.

En 2001, la borne a été détruite par un accident de voiture et remis à neuf Avril 2002.



Le Banc du Roi de Rome (Froeschwiller) a été renversé et cassé le 24 janvier 2010.
Le style du banc fait penser à l'époque 1811, mais les spécialistes de la commune pensent
qu'il date de l'époque de Napoléon II (vers 1854) !



À l'automne 1793, le Comité de Salut public pousse les armées de l'Est à lancer la
contre-offensive contre les Autrichiens et les Prussiens vers le Rhin afin de récupérer des
territoires riches et ainsi de trouver des vivres pour le pays qui connaît de grosses difficultés
alimentaires. Le dégagement de Landau, encerclée, devient le leitmotiv : les troupes
avancent en criant « Landau ou la mort ! »
Du 22 au 29 novembre, Lazare Hoche, poussé par le Comité, décide d’attaquer Kaiserslautern
avec son armée de Moselle. Mais, mal informées sur l’ennemi, ses armées errent jusqu’au 30
où elles sont bloquées par l’artillerie prussienne. Les Français reculent sur Pirmasens et
Deux-Ponts.
Hoche sait à présent qu’il a besoin de l’appui de l’armée du Rhin de Pichegru.
Hoche pense que pour dégager Landau, il vaudrait mieux attaquer sur la Moder afin de
repousser Wurmser et appuyer Pichegru.
Hoche sait que Charles-Guillaume-Ferdinand de Brunswick-Wolfenbüttel et les Prussiens
se sont retirés de l’Erbach sans prévenir Wurmser, à la tête des Autrichiens. Hoche voit là
une occasion d’attaquer les Prussiens dont le flanc est à découvert.
Pendant ce temps-là, Landau assiégée résiste toujours. Mais Dentzel, représentant du peuple,
et le commandant de la place Labaudère font savoir qu’ils ne résisteront plus très longtemps.
Après avoir mis en état de défense Pirmasens, sa base arrière, Hoche divise son armée en
deux parties : l’une doit tenir l’Erbach et être prête à reprendre la direction de Kaiserslautern
et l’autre s’engage le 8 décembre par Bitche dans la vallée de la Zinsel. Taponier s’empare
de Niederbronn le 13, tandis qu’une division forte de 10 000 hommes franchit les gorges de
la Lauter.


Le 22 décembre, Hoche réunit toutes ses troupes et décide de passer à une offensive massive
entre Reichshoffen et Froeschwiller, là où sont positionnées les troupes autrichiennes du
général Hotze. (Source Wikipédia)



Le circuit N° 1 à WOERTH



Avant l'entrée du village vous croiserez "le circuit du champ de bataille du 6 août 1870".



A Woerth, nous avons une borne qui est placée dans la même configuration qu'à Reichshoffen
elle rappelle la bataille du 6 août 1870. Des monuments et tombes en mémoire de 1870 sont
recensés en grand nombre dans ce village et aux alentours.



Le Musée de 1870.





En sortant de Woerth, en direction de Lembach, est placé le long de la route un autre banc
napoléonien de 1865 (second empire Napoléonien).



Le circuit N° 1 à LEMBACH


Avant d'entrer dans le village pittoresque de Lembach, un banc napoléonien vous propose
un peu de repos !



A Lembach, il y a une borne sur la place de la Mairie



Pierre tombale, initialement implantée dans le cimetière, cette pierre est placée autour de
l'église protestante depuis 2007.


TOMBE de MICHEL HERRMANN, soldat napoléonien.
Ici repose le défunt Herrmann Michel, fils de Ignace Herrmann et de Maria Anna Kilim, né à
Lembach le 11 janvier 1776.
Il a passé son enfance auprès de ses parents jusqu’à l’âge de 15 ans, puis s’est engagé
dans l’armée, 6è Bataillon du Bas-Rhin, 75è Régiment le 25 septembre 1792 ; il a été promu
caporal le 8 Thermidor An X, Sergent le Ier Germinal An, XI. Campagnes : 1792, 1793 et
l’An II dans l’Armée du Rhin, An III, IV, V en Italie, An VI,VII,VIII,IX et X en Egypte.
An VII et VIII : Blessures : balle dans l’occiput, une 2è dans l’épaule gauche, d’autres
blessures profondes à la colonne ; blessé au cou le XXVII Brumaire An V lors de la
bataille d’Arcole ; gravement blessé par un morceau de bois lors de la violente bataille
navale de Boulogne/s/mer dans la nuit du XI au XII Vendémiaire An XII ; il obtint enfin
sa retraite avec une pension annuelle de 400 Francs le XIII Brumaire An XIV ; il revint
au pays après un service de 22 ans, se maria en 1815 avec Theresia Thomas.
De ce mariage sont nés 10 enfants vivants, 4 garçons, 6 filles ; ils ont vécu au
Trautbronn, commune de Lembach où il s’est endormi dans la paix du Seigneur honoré
et estimé de tous ceux qui l’ont connu le 28 janvier 1846 à l’âge de 70 ans et 17 jours.
(Info Mairie de Lembach)



Avant d'arriver à la ville frontière, entre Climbach et Wissembourg, se trouve un magnifique
banc de 1811.



Le nom d'ANTON LOESCH est gravé au dos du Banc.



Le circuit N° 1 à WISSEMBOURG



La dernière borne aurait pu se trouver près de l'Obélisque de la Rue de Rome à
Wissembourg, ... mais c'est en direction de Lauterbourg qu'il fallait la chercher ...
... et malheureusement elle n'existe plus ...
Vers le rond point en allant vers Altenstadt, il y a quelques bornes de grès des Vosges
réparties de façon artistique sur le giratoire ... mais pas celle que nous cherchons ...



Bataille de Wissembourg en 1870 le 4 août et bataille de 1793


Le 27 décembre, Wurmser envoie sa droite vers Rott. Son centre se dirige vers Wissembourg.
Et son aile gauche prend position sur Oberlauterbach. Quant aux Prussiens, ils occupent le
défilé de Bobenthal avec leurs canons. Hoche envoie Desaix sur Lauterbourg, Michaud sur
Schleithal et Ferino, Taponnier et Hautry au centre à l’attaque de Wissembourg.
Il fait marcher sa gauche sur Bobenthal via Lembach. Pour faire diversion, il demande au
général Moreau de foncer sur Kaiserslautern.
Le 28 au soir, veille de la bataille, Hoche écrit une lettre à Le Veneur de Tillières dans
laquelle il indique qu’il est sûr de sa victoire :
« Landau sera libre ».



Obélisque de 1811, dans la Rue du Roi de Rome à Wissembourg.

Le Musée Westercamp relate, entres autres, la mémoire napoléonienne à Wissembourg.
(Musée fermé).



Le circuit N° 1 à LANDAU (en Allemagne)



Avant d'arriver à LANDAU, dans le Palatinat, en Allemagne il y a d'autres monuments érigés
en l'honneur de la mémoire de Napoléon et surtout la naissance de son 1er fils en 1811.



En franchissant la frontière à Wissembourg, la commune allemande de Schweigen
propose une belle fontaine dédiée à Napoléon, installée en 1811.






La dernière étape de ce circuit devait aboutir à Landau en Allemagne, mais dans ce pays il
n'y a pas de borne du type circuit n° 1.


La ville est restée cent soixante-sept ans française (1648-1815)
Le 27 décembre Hoche entre dans Wissembourg et Desaix occupe Lauterbourg.
Le 28 décembre Landau (encore français) est débloquée.



AACMN



Cette association existe depuis 28 ans (en 2012), elle a été créée en 1984 sous l'impulsion
du Général BONNEL et en 1986 c'est le Lieutenant-Colonnel Gérard ULRICH qui prend les
rennes de cette jeune association.


Le circuit n° 2 l'Alsace et les Généraux Napoléoniens. Héraldisme. Parc des Vosges.
Départ à Sarre-Union en direction de Phalsbourg, Saverne, Bouxwiller, Pfaffenhoffen,
Brumath et direction finale vers Strasbourg. Une deuxième boucle indique Sarre-Union,
La Petite Pierre, Weiterswiller, Neuwiller-les-Saverne, Ingwiller, Pfaffenhoffen, Brumath et
Strasbourg.


Informations reccueillies auprès du Lieutenant-Colonnel Gérard ULRICH à Strasbourg



REACTIVATION DU CIRCUIT ROUTIER N° 1



De nos jours, le circuit n° 1 reste balisé par les bornes spécifiques mais il est inerte et
mériterait une réactivation !
Profitez-en pour faire une ballade en VTT, à vélo, ou en voiture pour visiter ces lieux
historiques en Alsace du Nord complété par d'autres visites.


Téléchargement d'une plaquette de présentation du circuit n°1


 

 

  Tous droits réservés 2012 - Bernard SCHMITT (Reichshoffen)