Bienvenue dans les communes du nouveau canton de Reichshoffen !
   
  PRESENTATION DE LA COMMUNE DE GUNSTETT
   
  Email : mairie.gunstett@wanadoo.fr
  Maire de Gunstett : Jean-Marie HAAS





GUNSTETT




Dessin vers 1870.


Gunstett pourrait signifie : "La clairière de la colline"
Du mot le plus ancien Celte CUNOIALOS, de cuno "élevé, colline" et ialos "Clairière.
Adaptation phonétique Cuno "GUN" et traduction du gaulois ialos en germanique STETT,
(Stätte).
M. Michel Paul Urban avance cette explication en absence d'une forme ancienne.


Autre explication :
Anciens noms : Villare Goundoino, Gonzollinhus ...
Du vieil allemand GUND qui veut dire BATAILLE, COMBAT ou de KUND qui signifie ILLUSTRE.



SUPERFICIE - ALTITUDE


Le ban communal s'étale sur une superficie de 630 ha
Altitude minimum de 152 mètres et un maximum de 222 mètres.
Altitude de la Mairie est à 180 mètres.


EVOLUTION DE LA POPULATION


En 1793, il y avait 389 habitants. En 1836, le maximum de 985 habitants.
En 2012, la commune comptait 693 habitants.
Depuis mars 2015, ce village est rattaché au nouveau canton de Reichshoffen.



ARMOIRIES




Les armoiries de Gunstett se décrivent de la façon suivante :
D'azur à Saint Michel d'or terrassant le dragon du même

Saint Michel est le patron de la paroisse locale.


Les Armoiries originales d'Hozier sont les suivantes :

D'azur à Saint Michel d'argent terrassant le dragon du même
La couleur des "meubles" a été changée sur les armoiries récentes, elle passe de la couleur
argent à l'or !


Les armoiries de la Seigneurie de Gunstett au 17ème siècle, sont les suivantes :

D’azur au château flanqué de deux tours sommées de deux toits pointus girouettées d'or,
maçonné de sable.

Peut-être les armoiries contemporaines ont repris les mêmes couleurs du blason de l'ancienne
seigneurie !



HISTORIQUE



Une hache semblable a été trouvée à Gunstett.


Le site fut occupé très anciennement. Une hache en pierre polie de la période néolithique fut
trouvée et déposée au musée archéologique de Strasbourg.
Au lieu-dit KREUZHECKGUT, des fouilles de 1907 à 1910, reprises en 1970, ont mis à jour
un établissement gallo-romain, une villa avec un praefurnium (salle de chauffe) des 2ème et
3ème siècles après Jésus-Christ.


Du matériel archéologique daté du IIe et IIe siècle après Jésus-Christ, concernant la
construction de la vie quotidienne de l'époque,
déposé au Musée Westercamp de Wissembourg.
En 1915, la présence d'une stèle représentant un dieu casqué muni d'une lance et s'appuyant
sur le cou d'un taureau (MERDU ?) a motivé une deuxième campagne de fouille.
En 1970, les fondations de huits pièces dont deux chauffées par hypocauste (chauffage par le
sol) ont été dégagées. Les constructions dataient de 175 à 235 après Jésus-Christ.


La première mention de Gunstett apparaît dans les archives de l'abbaye de Wissembourg
en 703.
Un certain ERMBERT fait donation de terres provenant de son père GOUNDOINO, habitant au
"VILLARE GOUNDOINO"


Au moyen-âge Gunstett était un village impérial du bailliage de Haguenau (Reichsdorf der
Landvogtei Hagenau).

Au temps de la Réforme, vers 1570, le territoire impérial est resté catholique, tandis que certains
villages environnants appartenant aux Hanau-Lichtenberg sont passés au protestantisme.

Durant la guerre de 30 ans (1618-1648), Gunstett fut dévasté par les Suédois en 1632.
Au traité de Munster-Westphalie, en 1648, Gunstett, village impérial, passa à la France avec
Haguenau.

En 1789, Gunstett est administré par un Schultheiss (sorte de Maire).
Dans le domaine religieux, Gunstett dépendait principalement de l'abbaye de Surbourg, qui
possédait presque toutes les terres et reccueillait comme impôt la dîme (Zehntel), le dixième
des récoltes et revenus.

Il y avait un Dinghof, avec un Maier pour administrer tout cela et régler les conflits et les questions
de justice.

En 1780-81 est construite la nouvelle église par l'entreprise HIGY de Soultz-sous-Forêts.
La Nef et la Sacristie fut aux frais de la commune, le choeur fut au frais du décimateur (l'abbaye
de Surbourg).

Le conflit de 1792-93, poussa un bon nombre de citoyens à s'enfuire à Muckensturm, en Bade,
pour revenir plus tard.


Gunstett est un ancien village impérial intégré au Grand Bailliage de Haguenau. Sur le finage
du village se déroula le 6 août 1870 une partie de la bataille de Froeschwiller (dite de
Reichshoffen).


Lors de la Guerre franco-allemande de 1870, le camp français et le camp prussien étaient
séparés par la Sauer à la Brückmühl où il y avait un moulin. Un détachement de corvée d'eau
français étant allé chercher de l'eau à la rivière, les Prussiens crurent à une attaque visant le
contrôle des ponts au sud du moulin. Les avant-postes allemands présents dans le moulin
intervinrent. Cet incident, ainsi qu'un autre du côté de Woerth, vont contribuer au
déclenchement de la bataille du 6 août 1870. Les ponts en aval du moulin, malgré une
formidable avancée des Turcos, restera après cela prussien, favorisant par là le passage
facile des pièces lourdes. Plus en aval, d'autres ponts serviront au passage des troupes
prussiennes qui viendront attaquer le village de Morsbronn obligeant la charge des cuirassiers.
Le mont de Gunstett offrant à l'artillerie prussienne une position exceptionnelle va contribuer
de ce fait à la défaite française. Après le retrait des troupes du général Lartigue, les troupes
prussiennes contournent par le sud le dispositif français. Au travers du Niederwald où des
combats extrêmement durs ont lieu, les Prussiens débouchent à l'orée nord et appuient le
centre allemand pour la prise du verrou français qui est le hameau d'Elsasshausen.

Gunstett fut aussi connu pour ses mines de pétrole. Les premières mines de pétrole furent
exploitées à partir de 1740 à Merkwiller-Pechelbronn puis une mine a été ouverte après la
sortie vers Surbourg : le Puits III.

Les dernières mines ont été fermées en 1964 alors qu'il reste aujourd'hui encore du pétrole
dans le sous-sol.

Gunstett faisait partie du canton de Niederbronn de 1790 à 1802, puis fut rattaché au canton
de Woerth, dans l'arrondissement de Wissembourg et enfin, en mars 2015, fait partie du nouveau
canton de Reichshoffen.


(Extaits du Livre Gunstett l'Eglise Saint-Michel - Paul Winninger)






LES HABITANTS


Les habitants de Gunstett sont appelés GUNSTETTOIS(ES).



On surnomme les habitants Leimebuckel (dos d'argile), Leimfüess (pieds d'argiles), Ewer
(verrats, sangliers), Gunstetter Deeïfel (diables de Gunstett), Herzwüetge (colériques) ...



PHOTOS



Gunstett : le verger conservatoire de la poire est composé de 300 arbres et de 250 variétés
différentes.



Exemple : La Poire BRONZEE D'ENGHIEN est conservée à Gunstett.



La massive tour de l'église catholique date du 15ème siècle (vers 1450).
La nef devenu trop petite, fut démolie et agrandie en 1780-1781.



Au fond de l'impasse de la Rivière - Un lavoir à treuil sur la Sauer
Lavoir à Oberdorf-Spachbach sur la rivière de la Sauer a un système de treuil similaire.
Le lavoir de Lembach est également muni d'un système à chaînes.



L'histoire du village





Liens webs (à compléter) :
Facebook
Scierie
GUNSTETT.FR (en construction)



     

  Tous droits réservés 2015 - Bernard SCHMITT (Reichshoffen)