Bienvenue dans les communes du nouveau canton de Reichshoffen !
   
  PRESENTATION DE LA COMMUNE DE GOERSDORF-MITSCHDORF
  Email : mairie.goersdorf@wanadoo.fr
  Maire délégué de Mitschdorf : Mme Agnès HUSSON
  Maire de Goersdorf : M. Franck SCHNEPP





Liebfrauenberg vers Goersdorf.



MITSCHDORF



Ancien nom de Mitschdorf : Mediovilla (en 757)

Selon Michel Paul Urban, Mitschdorf signifierai "Le village sur la butte".
Du suffixe Dorf précédé d'une racine paléo-européenne MIT (ou MUT) qui signifie entre
autres "limites verticales d'une surface", d'où en particulier "butte, puits"
Autre explication : "Le domaine du Milieu". Du latin medius "qui est au milieu, central"
(ou du gaulois medio même sens) suivi du gallo-romain villare. Il s'agirait de la "villa du
milieu" (entre Goersdorf et Preuschdorf).


Maire-délégué de Mitschdorf : Mme Agnès HUSSON



Les armoiries de Mitschdorf se décrivent de la façon suivante :
D'argent aux deux roses de gueules ornées, tigées et feuillées de sinople mouvant d'une
terrasse d'azur chargée d'un fer à cheval d'or.



Goersdorf est fusionné à Mitschdorf depuis le 1er janvier 1973.



Mitschdorf



L'église de Mitschdorf, dédiée à l'origine aux Rois mages, fut consacrée au culte luthérien en
1570.
L'ancienne tour-choeur et la nef dataient probablement du 15e siècle. Une nouvelle nef fut
élevée en 1826-1827 par l'architecte d'arrondissement Louis Martin Zégowitz, qui conserva la
tour ancienne mais la transforma en tour-porche, l'entrée se faisant à l'est et non plus à l'ouest
comme auparavant.
L'adjudication eut lieu le 9 septembre 1826 à l'entrepreneur Jacques Muntzinger de Leutenheim.
Une porte fut percée dans le mur est de la tour. Le métrage définitif fut dressé le 25 février 1828.
La porte latérale sud de la nef porte la date 1827 et les initiales L. S. T.


Gravure de 1870 du Moulin de Mitschdorf par Théophile Schuler.


http://www.aupasdelane.fr/






GOERSDORF



Noms anciens : villa Gerleihes, Gerlaigovilla, Gerlageswillare (Gerlage), Gerlingsdorf

GOERSDORF
Selon Michel Paul Urban dans son livre "la Grande Encyclopédie d'Alsace"
signifierait "Le village de l'Abri", effectivement ce village était protégé de murs remparts.
D'une racine gallo-roman Karliacum, formé sur la base paléo-européenne KAR "abri de
pierre", suivi du suffixe villa, remplacé part dorf à l'époque carolingienne.



SUPERFICIE - ALTITUDE


Le ban communal s'étale sur une superficie de 1 314 ha
Altitude minimum 164 m – maximum 463 mètres.


EVOLUTION DE LA POPULATION


En 1793, il y avait 516 habitants.
En 2012, la commune comptait 1 121habitants.
Depuis mars 2015, ce village est rattaché au nouveau canton de Reichshoffen.



ARMOIRIES




Les armoiries de Goersdorf se décrivent de la façon suivante :
D'argent aux deux roses de gueules ornées, tigées et feuillées de sinople mouvant d'une
terrasse du même chargée de trois étoiles d'or, deux et une.



Simplification des anciennes armoiries par suppression du cavalier (Saint Martin).
Les anciennes armoiries ont été réabilitées par la commune.
Saint Martin étant le patron de la paroisse catholique locale.



HISTORIQUE



Goersdorf est citée à de nombreuses reprises dans les chartes de l'abbaye de Wissembourg
qui y avait des biens. Le village appartient aux LICHTENBERG de 1296 jusqu'en 1480, aux
BITCHE-DEUX-PONTS puis aux HANAU-LICHTENBERG en 1570 et aux HESSE-DARMSTADT
en 1736.
Goersdorf avait statut de ville au Moyen Age. Les archives la mentionnent à ce titre entre autres
en 1335, 1361 et 1474. Un document datant de 1348 atteste que l'empereur CHARLES IV a érigé
Gerlingsdorf au rang de ville, que ses habitants (Burger) bénéficient de franchises et que la ville
est administrée par un conseil (Rat).


La Réforme fut introduite dans le village en 1571. En 1871, on y comptait 54% de protestants,
30% de catholiques et 15% de juifs.

Source des informations : http://f1tke.free.fr/goersdorf.htm



La bataille du 6 août 1870, Goersdorf est situé à l'arrière du conflit.
Les Prussiens avaient pris possession du village.



LA FORTIFICATION




UN MUR D'ENCEINTE ET UN ANCIEN CHATEAU (plan du 15e siècle, colorié par B. Schmitt)
Dès 1335 un mur d'enceinte avait été édifié autour de l'agglomération. La porte basse permettait
l'entrée en venant de Woerth, en bas de la rue Principale, la porte haute donnait sur la route de
Soultz-sous-Forêt, près de l'église (citée en 1460).
A l'intérieur du mur, s'élevaient le château, à l'angle nord-ouest du village, l'église entourée du
cimetière dans la partie haute, une école et un tribunal.
Le mur était entouré d'un fossé encore clairement discernable sur le cadastre napoléonien et en
partie conservé de nos jours. Les portes ont été détruites au 19e siècle (la porte basse en 1810),
le mur en partie conservé, surtout au sud et à l'est de l'agglomération.



Plan du 13e et 14e siècles.



Lieu de la porte d'entrée OBERTOR.



L'ancien château de la cité fortifiée était sûrement de type "Wasserburg" (maison forte à fossé
d'eau).



La ville était ceinte d'un rempart percé de deux portes et quelques meurtrières.

(Unter et Obertor) et entourée d'un fossé. On y tenait un marché hebdomadaire.
Un tribunal y siégeait le lundi toutes les deux semaines. La ville disposait d'un sceau (1455).
Un château (aujourd'hui disparu) était implanté à l'angle NW de l'enceinte médiévale ; c'était une
"Wasserburg", maison forte à fossés d'eau ; la première mention en est faite en 1329 ; en 1603,
il est qualifié de "Burgstall" donc une ruine.



Un particulier a essayé de préserver l'ancien mur rempart.



Mur Rempart



Des remparts de plus d'un mètre d'épaisseur !



Une partie du mur restaurée en 2013.



L'emplacement d'une meurtrière.



Murs-remparts d'angle.






LES HABITANTS


Les habitants de Goersdorf sont appelés GOERSDORFOIS(ES).



Ils sont également appelés "Surkrutseck" (Sac à choucroute).



PHOTOS




Jacques Wothké prêtre compositeur et chanteur, curé de Gœrsdorf durant 35 ans.






Accès à l'ancien cimetière fortifié.



Le vieux Goersdorf



Goersdorf avec les églises Catholique et protestante.



L'une des fontaines du vieux centre.



Le Liebfrauenthal vers 1960

D'emblée on pourrait dire que ce lieu signifie "LA VALLEE DE NOS CHERES FEMMES" !?
LIB de la racine paléo-européenne signifiant "contenant un mouvement en soi", "un terrain
instable" ...


LIEBFRAUENTHAL figure pour la première fois dans les archives de la commune de
GOERSDORF en 1206. A cette époque on y trouvait un moulin à eau appartenant aux seigneurs
de Lichtenberg.
En 1793, existait à LIEBFRAUENTHAL la succursale d'une fabrique de jute de BISCHWILLER
En 1891, le comte Albert de DURCKHEIM - MONTMARTIN résident du château de
FROESCHWILLER racheta le terrain et transforma la fabrique en un petit pavillon de chasse,
ainsi que le bâtiment d'habitation en hôtel appelé " Luftkuhrhotel ".
Puis est un hôtel-restaurant de LIEBFRAUENTHAL.
1951 : ouverture de la "Maison de repos et de convalescence de Liebfrauenthal" accueillant les
femmes de mineurs.
Aujourd'hui est identifié en tant qu’établissement polyvalent en post hospitalisation aigue.



SYNAGOGUE DE GOERSDORF




La synagogue à Görsdorf était construite dans le années 1820, en 1854 elle est remplacée par
un bâtiment plus grand (photo ci-dessus)
La communauté juive s'est éteinte vers 1900, le bâtiment de la synagogue a été vendu à un
particulier. En 1932 le bâtiment a été complètement détruit.



Derniers vestiges de l'ancienne synagogue !?



Le jardin d'un particulier est l'emplacement de la synagogue, avec la maison du rabbin
(petite maison blanche).

Avec la synagogue, il y avait une école juive et un bain rituel. Tout était en place pour assurer
les devoirs religieux juifs dans la municipalité. un professeur juif y travaillait, il était également actif
en tant que chantre et "Schochet" (le processus pour qu’une viande devienne cachère est très
pointu. En effet, une supervision par un rabbin qualifié, appelé « schochet »).

La synagogue du village était rattachée au rabbinat de Surbourg - Soultz sous Forêts

Au 18ème siècle, en 1784 cinq familles juives ont été recensées dans le village.

Au 19ème siècle, le nombre de résidents juifs s'est accru comme suit :
en 1807 - 47 habitants juifs,
en 1846 - 143 juifs, (En 1854, agrandissement de la Synagogue)
en 1861 - 142 juifs,
en 1870 - 183 juifs (la communauté est très importante, 20% de la population goersdorfoise)
en 1910 plus que 3 juifs ! (Il faut 10 hommes nécessaires pour célébrer un office public juif).



Quelques pierres taillées trouvées sur le lieu de la synagogue, laisse penser aux derniers
vestiges de la synagogue !?




La famille du particulier qui a racheté la synagogue pour la détruire a récupéré quelques
éléments, ici la balustrade intérieure de la synagogue de l'endroit surélevé ou se tenait le culte.

Le chœur de la synagogue est séparé de l’assemblée par une balustrade et la tribune de
l’officiant (Théba) surélevée de 5 marches.



Le bâtiment de l'ancienne école juive de Goersdorf (aménagé en grange).



L'étroite Rue des Juifs.
Malgré l'absence de Juifs dans le village, ce patrimoine reste cher et la mémoire conservée !








Liens webs (à compléter) :
LIEBFRAUENBERG
LE CHATEAU DU LIEBFRAUENBERG
Palais Gourmand
Tennis
LIEBFRAUENTHAL



     

  Tous droits réservés 2015 - Bernard SCHMITT (Reichshoffen)