Bienvenue dans la commune de BITSCHHOFFEN !
  L'HISTOIRE DE BITSCHHOFFEN - QUELQUES PHOTOS
  ... LE VILLAGE ECOSSAIS D'ALSACE !
  Mairie, 11 rue de l'École, 67350 Bitschhoffen Tél. 03 88 07 73 24 - Fax 03 88 72 23 10
Maire : Anstett François (Email:
mairie.bitschhoffen@wanadooo.fr)
  Pour 2012, fera partie du regroupement des communes du Val de Moder.
La communauté des communes du Val de Moder est la plus proche !
  Situation géographie : Rives du Landgraden, village situé dans le pays de Hanau
dans un vallon adjacent à la Moder.
 




HISTOIRE


Les armoiries de Bitschhoffen
de sable à un annelet emmanché d'or (d'après la borne du village ci-dessous).


Symboles sur une borne du village - Armoiries reprenant l'un des symboles




L'anneau est symbole de l'amitié, de l'union,

la partie verticale pourrait symboliser l'autorité, l'autorité du maître
d'ou peut-être le rapprochement avec le sens du mot de Bitschhoffen, qui signifie
"... ami du maître"
!
Mais nous savons également que vers le 17ème siècle Kindwiller, La Walck et Bitschhoffen
ne formaient qu'une seule paroisse catholique, d'ou l'emblème du martyr Saint-Laurent
repris dans les trois blasons de ces communes à savoir : Saint-Laurent avec le gril du supplice
pour La Walck le gril du supplice dans les armoiries de Kindwiller et sur le blason de
Bitschhoffen (uniquement l'anneau du gril).

Ou tout simplement, la représentation graphique de la lettre "i" surmonté de la lettre "o" !
Voyelles principales dans le nom de Bitschhoffen.

La couleur noire symboliserait l'humilité de Saint-Laurent.
(Copyright des informations sur les armoiries : Bernard SCHMITT)


L'entrée du village.



Une description religieuse du village en 1826.


Autres noms : Bitzhofen, Buzhoven
Ancien nom allemand en 1870 "BITSCHOFEN" et en dialecte "Bitschhufe"
Les habitants s'appellent : les bitschhoffenois et les bitschhoffenoises


SIGNIFICATION DU NOM "BITSCHHOFFEN"
Le village est cité en 1350 sous le nom de Bitzhofen.
En 1364, nous trouvons mention de Buzhoven "bei den Höfen des Buzo":
près des domaines de Buzo, diminutif de Bodwin "Freund des Gebieters" (ami du maître).

Bitschhoffen signifie : "près des domaines de l'ami du maître"




Illustration "LEDOGAR"



GENERALITES
Population de 426 459 habitants, altitude 195 mètres, sa superficie s'étend sur 254 ha.
Bitschhoffen est un ancien village impérial du grand bailliage de Haguenau qui faisait partie
de la prévoté de Kindwiller.
L'église catholique (remarquables autels du 18ème siècle) de Bitschhoffen a été entièrement
reconstruite en 1952 et remplacée par une petite église moderne, paroisse Saint-Maurice,
après sa destruction par fait de guerre en 1945.



Le Maire du village de Bitschhoffen :
François ANSTETT
(Réélu pour un 3ème mandat en 2008)





UN VILLAGE ROYAL
Bitschhoffen était un village d'Empire du grand-bailliage de Haguenau, propriété directe de

l'Empereur Romain Germanique. La justice fut rendue dans ces villages d'empire par des
tribunaux ruraux, présidés par un Schultheiss.
Bitschhoffen dépendait à cette époque du tribunal rural de Kindwiller qui était également

compétent pour les villages d'Uberach, La Walck, Morschwiller, Grassendorf et Ringeldorf.
Après la guerre de 30 Ans, Bitschhoffen est devenu Village Royal, propriété du Roi de France.
Au Moyen-Age, les empereurs et les seigneurs mettaient souvent les villages en gage,
les habitants aussi changeaient de maître. Ainsi, en 1350, l'Empereur Charles IV cède
ses droits sur 11 villages, dont Bitschhoffen, à Ulrich de Helfenstein. Celui-ci était contraint
à payer sa part d'héritage maternel à sa soeur Adèle de Helfenstein, épouse de Simon de
Lichtenberg.
Le village comptait alors 20 foyers.

A la même époque (1350), les comtes de Lichtenberg ont gagné quelque influence sur

Bitschhoffen grâce aux droits sur la forêt de Haguenau cédés par l'Empereur.

Le village a été donné successivement en fief aux nobles d'Arnsbourg-Mietesheim puis de ceux

de Wickersheim (1364), en 1474 aux héritiers des nobles de Lutzelstein, par la suite aux comtes
de la Palu et à Wyrich de Berstett. En 1577, la Commanderie de l'Ordre Teutonique de Dahn
(Palatinat) était possessionnaire à Bitschhoffen.


SON ANCIENNE ANNEXE : "LA WALCK"
La commune de La Walck qui a été jusqu'en 1847 une annexe de Bitschhoffen, est devenue

indépendante à partir de 1848 à la suite de mésententes entre les deux villages.


UNE MINE DE FER
En 1742, une mine de fer a été ouverte au lieu-dit "Pfingstwasen". Le minerai servait à alimenter

les forges des usines De Dietrich à Mouterhouse.
Le descriptif de Dietrich dit : "à Birtschoffen ... on fouille de la mine de fer en grains, elle s'y

montre mêlée de petits galets de Quartz, on y exploite les mines pour la forge de Mouterhouse".


Exploitation d'une mine à ciel ouvert, tel qu'à Bitschhoffen.





La Mairie


LA LIBERATION DU 15 MARS 1945
A la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, après avoir été libéré par les troupes américaines

fin novembre 1944, Bitschhoffen a été de nouveau occupé par les Allemands fin janvier 1945.
Dans le cadre de l'offensive des Ardennes menée par Von Runstedt et l'opération Nordwind,
visant à reprendre Strasbourg et toute l'Alsace, le front se stabilisait à partir de ce moment
sur la Moder de sorte que Bitschhoffen, tenu par les Allemands, avait à subir pendant
un mois et demi, le tir d'artillerie et le bombardement des troupes américaines. Quand,
au matin du 15 mars 1945, le village a été pris d'assaut et libéré par les Américains,
Bitschhoffen était en ruines car 90 % des bâtiments étaient détruits. Après la guerre,
la reconstruction s'est étendue sur plusieurs années de sorte que les habitants avaient
à endurer les pires privations. L'église détruite a été reconstruite à un autre emplacement.

 
Plan d'attaque des Américains en mars 1945 dans la région de Bitschhoffen  


Soldats Américains réparant un pont, dans les alentours de Bitschhoffen.


Précisions sur l'offensive, de 1945 :
Le 3ème Bataillon a mené à 1h00 du matin le 15 mars 1945 une offensive surprise,

on n'a permis aucune préparation d'artillerie. Le Lieutenant O’Dean Cox et la compagnie K,
attaquent en n'offrant aucune dissimulation ou couverture sur un terrain lourdement semée
de mines antipersonnelles.

Capturer Bitschoffen et ouvrir la route de Bitschoffen tôt le matin était l'objectif de cette compagnie.

Repoussé à trois reprises, la compagnie américaine s'était reformée puis avaient capturé
le village bien qu'un tiers de ses hommes ait été tué ou blessé.



AUTREFOIS, LES JEUNES BITSCHHOFFENOISES SE FAISAIENT REMARQUER !
par leur costume folklorique :
Le costume folklorique de Bitschhoffen est renommé parmi les connaisseurs.

De belles coiffes écossaises à grand noeud en étaient la partie typique et
on pouvait distinguer par elles les jeunes filles de Bitschhoffen d'autrefois de celles
des villages environnantes.


Coiffe alsacienne, très particulière à Bitschhoffen,
par ses couleurs, de style écossais, ainsi lors des fêtes de villages les
jeunes Bitschhoffenoises se faisaient facilement repérer.


TRADITIONS
Dans les campagnes et en semaine le costume traditionnel alsacien se formait d'une
jupe et blouse noires. Les familles de confession protestante portaient des noeuds
noirs à pans plus longs derrière et les familles aisées portaient des noeuds blancs.
Toutefois, la couleur du noeud variait selon les localités :
à Bitschhoffen il était écossais (voir dessin ci-dessus).

ECONOMIE
Parmi les nombreux fabricants de fenêtres en PVC, l'entreprise bitschhoffenoise

Gerling s'octroie une belle place. Après avoir démarré en solitaire en 1966 comme
ferronnier d'art, Rémy Gerling se retrouve aujourd'hui à la tête d'une entreprise
de 63 personnes. Serrurier à ses débuts, Rémy Gerling a opéré la reconversion
dans le PVC en 1974, avec 4 personnes sur une surface de 225 m2.
Gerling peut aujourd'hui consolider ses positions dans un large cercle.
Le marché de l'entreprise de Bitschhoffen couvre tout le grand quart nord-est
de la France, ce qui n'empêche pas d'envoyer les produits alsaciens jusqu'en
Guadeloupe, et même au Congo.


BITSCHHOFFEN, DANS LE LIVRE GUINESS DES RECORDS
Une botte géante de pompier, réalisée en 1997 par Raymond Wathlé de Bitschhoffen

et qui figure dans le livre Guiness des records avec ses 1,31 mètres de hauteur.


Photo de M. Raymond Wathlé "La botte de 1,31 mètres de hauteur et une pointure hors norme"



UN PEU D'HISTOIRE CHRETIENNE
Pour ce qui est de l'histoire religieuse du village au Moyen-Age,

l'église Saints-Pierre-et-Paul de Pfaffenhoffen était l'église-mère de Bitschhoffen,
Uberach, Kindwiller, Niedermodern et Ringeldorf et dépendait du Chapitre Rural
du Haut-Haguenau.
L'église de Bitschhoffen, dédiée à Saint-Maurice (1478), avait deux annexes:

Kindwiller (Saint-Laurent) et Uberach (Saint-Wendelin).


Eglise de Bitschhoffen, de style moderne (reconstruite en 1952).
Cette localité vénère (entre 26 autres en Alsace) Saint Maurice.




Le clocher de l'église (le 30 décembre 2008)


La réforme a été introduite à l'église-mère de Pfaffenhoffen en 1545 et les filiales ont dû

suivre le mouvement. En 1561, l'Empereur de Habsbourg a ordonné la réintroduction
du culte catholique à Bitschhoffen.

Le patronage et la collation de l'église ainsi que les deux tiers de la dîme revenaient à

l'Abbaye de Walbourg avant de passer au Séminaire de Strasbourg et en 1763 à
l'Evêque de Spire. A cette époque, la cure avait deux vicaires et les filiales étaient Kindwiller,
Uberach, Engwiller et Mietesheim. Il y a lieu de mentionner que de nos jours,
les villages d'Engwiller et de Mietesheim sont, sur le plan de l'église, des filiales de
Bitschhoffen.
En 1807, les différentes confessions religieuses sont réparties de la façon suivante :

Catholiques : 91%
Luthériens : 1%
Calvinistes : <1%
Juifs : 6%


A l'entrée de l'église est installée une cloche.


Evolution de la population :
En 1792 : 860 habitants (Bitschhoffen et La Walck réunies)
En 1847 : Bitschhoffen est établie commune indépendante.



Jusqu'en 2011, Bitschhoffen a su garder une gestion indépendante sans l'appui d'une
ComCom et la commune s'en sortait bien !
En 2012, cette commune sera rattachée à la Comcom du Val de Moder.



Liens Web à connaître :
Gîte rural à Bitschhoffen
http://www.gerling-pvc.fr/
AluDéal
http://www.valdemoder.fr/





Lampadaire moderne de la commune.



Immeuble résidentiel à Bitschhoffen.


 

 

  Tous droits réservés 2008 - Bernard SCHMITT (Reichshoffen)